Ces vignerons du Sézannais,  tous récoltants-manipulants, méritent aussi notre attention. 
Crédit : Photo Cadet Sézanne
Ces vignerons du Sézannais, tous récoltants-manipulants, méritent aussi notre attention. Crédit : Photo Cadet Sézanne

Les 12 récoltants-manipulants de l’association Secraie (union de Sézanne et craie) valorisent leurs terroirs, au sud de la Côte des Blancs. Des vignerons à découvrir, qui nous régalent de cuvées accessibles.

Au sud de la fameuse Côte des Blancs (Chouilly, Cramant, Avize, Le Mesnil-sur-Oger, Vertus…) se dessine un prolongement moins connu : les coteaux du Sézannais. Une bande de 30 km et 1477 ha, entre Allemant au nord et Villenauxe-la-Grande au sud. Au sein de la jeune association Secraie, 12 récoltants-manipulants oeuvrent pour la reconnaissance de cette région. Le message est ainsi résumé : « Nous avons un terroir sézannais commun par son sous-sol, son climat, sa chaleur, son ensoleillement, mais malgré tout différent. Quelques kilomètres suffisent pour aller d’un sol argileux à un sol sableux, donc une grande complexité et diversité pour nos cuvées… »

Fleur, agrumes, rondeur et gourmandise

Des particularités que les professionnels pouvaient apprécier, lundi 6 février dernier, lors d’une opération de promotion organisée à Sézanne, petite commune marnaise. Outre un large panel de champagnes brut, il s’agissait de faire déguster 12 cuvées non dosées (sans sucre ajouté après dégorgement). Un exercice qui permet d’apprécier, sans fard, la qualité intrinsèque du vin. On retiendra que le chardonnay du Sézannais, sur ces vignes dont beaucoup datent des années 60, a ses propres caractéristiques : fleur blanche, agrumes, touche crémeuse, notes exotiques et sur la minéralité.

A prix souvent doux (moins de 20 €) les champagnes se montrent consensuels, ronds et gourmands. Ce qui n’exclue pas la personnalité, notamment chez des vignerons qui travaillent en fût et foudres.
Terre de Vins aime…

Champagne Delong Cuvée Privilège brut : belle expression de trois cépages assemblés du Sézannais. 50 % chardonnay, 30 % pinot noir et 20 % pinot meunier, vendanges 2012 et 2013. Gourmandise, rondeur, fruité (poire, pêche, pomme) et notes florales. Cuvée parfaite pour l’apéritif, tenue par le duo citron-pamplemousse et cette touche flatteuse sur l’ananas. 21 € prix public.

Champagne Michel Marcoult Cuvée Francis : coup de cœur pour l’ampleur, l’allonge et la finale de ce 100 % chardonnay brut, vendanges 2010 et 2011 (chacune à hauteur de 50 %). Fruits blancs confits, agrumes mûrs, fines épices, fraîcheur… Convivial et attirant, pour tous les instants. 15,90 €.

Champagne Cédric Guyot Blanc de Blancs 2011 : ce chardonnay brut, véritable friandise (fleur, brioche, agrumes confits, fruits secs) ravit notre palais par sa fraîcheur, son équilibre. Pour l’apéritif ou sur un feuilleté de cabillaud à la crème. 16,40 €. Cette même cuvée 2011, non dosée cette fois, est bluffante de rondeur.

Champagne Collet Empreinte de Terroir : une cuvée non dosée expressive et tonique. 75 % vendanges 2012 et 25 % millésime 2011, fermentation malolactique bloquée pour 40 %, travail en foudres et fûts. Citron confit et pamplemousse rose, fruits blancs à noyau (brugnon, quetsche), minéralité et touche florale. Un vin d’entrée et de plat, idéal par exemple sur des tartares de poissons aux agrumes. 22 €.

Champagne Frédéric Torchet Cuvée Brut Nature : 100 % chardonnay vinifié en fût, sans malo, vendanges 2009, 2010 et 2011. Ampleur et complexité, terroir de Villenauxe-la-Grande (Aube). Sur la finesse (fruits secs, notes de café, minéralité au nez) et le dynamisme (bouche et finale enlevées sur le citron confit). Vin de repas (volaille crème et champignons, Saint-Jacques poêlées au beurre d’agrumes…) 19,50 €.

www.secraie.fr

Ci-dessous : Une palette de champagnes non dosés permettait de cerner 12 terroirs des coteaux sézannais.