−	Gautier Blandin a remporté le trophée des 30 ans de l'appellation Pessac-Léognan.
− Gautier Blandin a remporté le trophée des 30 ans de l'appellation Pessac-Léognan.

Gautier Blandin, élève du lycée professionnel de Gascogne à Talence, voit son avenir aux fourneaux plutôt qu’en cave. Cela ne l’a pas empêché de remporter la finale de ce concours organisé à Château Carbonnieux.

En 2003, le concours du Meilleur élève sommelier en vins de Bordeaux organisé par l’association des sommeliers de Bordeaux-Aquitaine, a trouvé dans l’appellation Pessac-Léognan un partenaire de premier plan. Quatorze ans plus tard, l’aventure continue et 15 élèves, accompagnés par leurs professeurs, étaient réunis à Château Carbonnieux cadre de la phase de sélection le matin et de la finale de ce concours l’après-midi.

Sous les yeux d’un invité d’honneur et président du jury très impliqué, Gaëtan Bouvier, Meilleur sommelier de France 2016, les cinq meilleurs candidats ont prouvé qu’ils avaient bien préparé leur venue dans les Graves. Edwin Cochet (LP de Saint-Méen-le-Grand), Juliette Coteret (LP de La Rochelle), Bénédicte Dagès (Cafa de Bordeaux), Marine Bertot (CFA Joseph-Storck de Guebwiller) et Gautier Blandin (LP de Gascogne à Talence) ont vécu leur première finale et se sont appliqués à faire face aux situations classiques d’une concours avec du service, du commentaire de dégustation et un travail d’accord mets-vins, notamment.

Un parcours au terme duquel Gautier Blandin a été sacré par les membres du jury lors de l’annonce du résultat final, sur la terrasse du Château Smith Haut Lafitte. Bénédicte Dagès et Juliette Coteret l’ont accompagné sur le podium. Il a pu notamment expliquer qu’à l’issue de sa formation à la sommellerie il va « retourner à son domaine de prédilection, la cuisine. Mais au cours de cette année, j’ai beaucoup appris et en particulier cette notion de terroir à laquelle je suis très attaché. Je pense aussi que trop de chefs n’ont pas la notion de l’importance de bien connaître le vin. Pour moi, cela devrait être un atout afin de devenir un vrai ambassadeur de la gastronomie française… »

La veille du concours, les organisateurs avaient proposé aux participants de s’imprégner de l’atmosphère de l’appellation Pessac-Léognan avec une visite du Château Haut-Bailly où se déroulait une master-class abordant la question du choix judicieux des verres en fonction des vins à servir, puis un dîner avait eu pour cadre le Château Haut-Bergey.

Ci-dessous : Gaëtan Bouvier, Gautier Blandin et son professeur Didier Jeanjean ont intégré la Commanderie du bon temps, Médoc, Graves, Sauternes et Barsac.