(Photos L. Grisinelli)
(Photos L. Grisinelli)

C’est une nouvelle forme de dégustation à l’aveugle, mise au point par les équipes de Vinexpo et invitant les professionnels à confronter leurs connaissances à des vins du monde entier dont l’anonymat est jalousement préservé. Lundi soir à Paris, les invités du Tour des Cartes ont pu s’y frotter.

Comme vous le savez déjà (et si cela vous a échappé, toutes les infos sont ici, ici et ici), lundi soir se tenait à Paris la deuxième cérémonie du Tour des Cartes, grand concours national des meilleures cartes des vins en France. Pour l’occasion, plusieurs dizaines de professionnels – restaurateurs, sommeliers – étaient venus « à la capitale » et, en préambule de la soirée, ont pu participer au Vinexpo Challenge, en présence de Guillaume Deglise, directeur général de Vinexpo, et Richard Bernard, meilleur sommelier de France 1997. Le principe de ce Vinexpo Challenge ? Confronter ses connaissances à l’exercice délicat de la dégustation à l’aveugle, une dégustation qui s’aventure volontiers hors des frontières françaises pour parcourir les vignobles internationaux.

Le « challenge » a été relevé par plusieurs dizaines de dégustateurs, et comme il faut toujours un gagnant, c’est le sommelier Stéphane Knecht (L’Atelier du Sommelier à Niederbronn-les-Bains, 67) qui s’est le plus approché de la vérité – sachant qu’il fallait trouver, pour chacun des huit vins dégustés, quatre blancs et quatre rouges, le pays, la région, le cépage dominant et le millésime. Stéphane a gagné une belle impériale de Château Rollan de By 2011, des mains de son propriétaire Jean Guyon.

Voyage immobile

Dans les verres ? Un petit voyage immobile avec un albarino des Bodegas La Cana 2015 ; un riesling allemand A. Christmann 2013 ; un grüner veltliner autrichien Sohm & Kracher 2013 ; un chardonnay bourguignon, Meursault d’Olivier Leflaire 2013 ; une dominante de cabernet suvignon sur le Marquis de Terme 2014, à Margaux ; une syrah en IGP Pays d’Oc, Les Yeuses 2015 ; un tannat du château Montus, Madiran 2011 ; et enfin un malbec argentin de Zuccardi, millésime 2013.

Bref, il fallait du nez et de l’expérience pour trouver les bonnes pistes et identifier ces vins à l’aveugle, ou du moins s’en approcher. Après ce moment studieux, les invités ont pu se désaltérer à l’espace « free tasting » aménagé pour l’occasion sous la verrière de l’Intercontinental Paris Le Grand : 28 pépites de Pays d’Oc IGP et 10 vins sélectionnés par l’interprofession des Vins de Bordeaux étaient proposés en libre dégustation.

Vinexpo, Pays d’Oc IGP et le CIVB font partie des partenaires du « Tour des Cartes », tout comme le BNIA, interprofession de l’Armagnac, qui proposait à son tour une belle dégustation après la cérémonie, mettant notamment l’accent sur la mixologie.

Ils s’engagent à nos côtés pour promouvoir les belles cartes de vin en restaurant :