Le château Sainte Roseline, cru classé de Côtes-de-Provence, s’est engagé dans une démarche de développement durable sous le label VDD.

Outre de nouveaux investissements techniques dans la chaîne d’embouteillage et pour une partie de la cuverie inox, le Château Sainte Roseline s’est lancé dans une démarche pour l’obtention du label Vignerons en Développement Durable (VDD) qui ne concernait jusqu’à présent que le monde coopératif. « Nous sommes la première cave particulière à jouer cette carte, déjà parce qu’il y a ‘vignerons’ dans l’intitulé et que la démarche est particulièrement adaptée au monde viticole avec un suivi technique dès les premiers audits, explique la propriétaire Aurélie Bertin. Mais aussi parce qu’il s’agit d’une véritable remise en question organisationnelle, sociale et manageriale de l’entreprise, pas seulement sur l’aspect environnemental. Ce sont d’ailleurs les salariés qui travaillent sur l’optimisation des déchets et des consommations d’eau et d’énergie au domaine ». Une forte diminution des engrais chimiques a été engagée en parallèle.

Le label VDD est un véritable engagement global, des salariés aux fournisseurs en passant par la direction. Il peut représenter à terme une passerelle vers la certification Iso 26000 (le domaine est déjà certifié Iso 9000). La démarche a été initiée par Fabien Lacomme, ancien responsable production de la cave de Tain l’Ermitage également labellisée. A ce jour, VDD concerne 17 caves coopératives représentant 3000 vignerons. Outre les Vignerons de Buzet également en cours de labellisation, le château Sainte Roseline pourrait être le prochain membre fin 2017-2018.

La lampe de méduse nouvelle génération

Aurélie Bertin, propriétaire du Château Sainte Roseline a relooké sa gamme, d’abord avec une lampe de méduse, cuvée phare du domaine depuis 1950, désormais en verre sablé avec une étiquette beige champagne élégante pour le rosé (16.50 €). Cette année, elle a été déclinée en blanc « et on s’interroge encore sur la pertinence pour le rouge plus attaché aux codes traditionnels en matière de packaging » commente Aurélie Bertin. Autre nouveauté en négoce : Roseline Prestige, une référence haut de gamme à 8,50 € déclinée dans les trois couleurs.