(photo I. Bachelard)
(photo I. Bachelard)

Sommelier en fauteuil roulant, Yannick Benjamin, est une figure de la restauration à New York. Co-créateur de l’association Wheeling Forward (rouler vers l’avenir) il organise des événements pour lever des fonds, afin d’aider les hommes et les femmes qui souffrent d’un handicap à travailler dans de bonnes conditions. Le 1er août, sa dégustation « Wine on Wheels » se déroule en Oregon, berceau du pinot noir américain.

Alors que les lumières viennent de s’éteindre sur la 33è édition de l’International Pinot Noir Celebration, qui s’est déroulée du 26 au 28 juillet 2019 à McMinville, au cœur du vignoble d’Oregon, un autre événement se prépare sur la côte ouest des Etats-Unis, à Portland, la capitale des vins oregoniens. Plus petit par la taille, mais immense par ce qu’il représente, Wine on Wheels, (vin sur roues) est une dégustation et une vente caritative qui se déroulent pour la première fois dans le fameux vignoble du Pacifique Nord Ouest. A New York en avril, ce n’est pas moins de 200 000 dollars qui ont été levés.

Vins offerts et sommeliers bénévoles

Yannick Benjamin a été victime d’un accident grave il y a une quinzaine d’années. Jeune sommelier prometteur, né à New York dans une famille d’origine française, il a décidé au cours de sa rééducation que s’il arrivait à s’en sortir, grâce à sa famille et son éducation, il trouverait des solutions pour ceux qui sont plus démunis que lui. C’est ainsi qu’il a fondé l’association Wheeling Forward, avec son compagnon de chambre d’hôpital, Alex Elegudin. Chaque année, l’association lève des fonds grâce à une manifestation qui réunit plusieurs centaines d’amateurs à la City Winery de New York : salon-dégustation, repas gastronomique et vente aux enchères silencieuse.

Cette année, l’association redouble d’énergie et organise une deuxième dégustation, délocalisée dans le vignoble. C’est Portland, la capitale du vignoble d’Oregon qui accueille les amateurs autour d’une cinquantaine de domaines. Le principe est le même, les vin sont donnés par les vignerons ou les distributeurs, tandis que des sommeliers bénévoles viennent pour servir les vins et partager leur savoir. Et pas des moindres, puisque Pascaline Lepeltier, élue meilleur sommelier de France et MOF en sommellerie 2018 est une fidèle. Rendez-vous donc avec les meilleurs flacons de Chehalem Winery, Domaine Drouhin Oregon, Eyrie Vineyard et bien d’autres.

Un village breton émigré à New York

S’il préfère s’exprimer en anglais, Yannick Benjamin n’oublie pas qu’il a du sang français. Il est né à New York, mais toute sa famille est venue de France, de Gourin, une petite ville près de Quimper qui a connu une forte émigration vers les États-Unis dans les années 60. Son père et son oncle ont fait carrière dans la restauration. C’est donc tout naturellement que Yannick est entré dans le métier, qu’il a lavé beaucoup de verres et porté beaucoup de plateaux avant de grimper les étapes et se former à la dégustation. Sommelier du très chic Universtiy Club de New York, il déguste et voyage pour entretenir une cave riche et variée. Mais comme il le dit lui-même « Le vin c’est bien, mais j’ai besoin d’aimer les gens qui font le vin ». Il partage son savoir avec les clients et avec son équipe, qu’il essaie de former au mieux. Jamais en panne d’activité Yannick Benjamin prévoir d’ouvrir son propre restaurant. Ce sera « Contento » au cœur de Harlem. Rendez-vous en novembre.

A défaut d’aller déguster en Oregon (entrée 99 $), on peut se réjouir du programme ou faire une donation sur le site Wine on Wheels