Le CIVL, Conseil Interprofessionnel des AOC Languedoc et des IGP Sud de France, commence l’année 2018 avec une vision très optimiste de l’avenir. La récolte 2017 a certes été petite mais qualitative et suffisante pour alimenter les marchés. Les chiffres d’affaire sont en hausse, en France comme à l’international. Les vins AOC-IGP du Languedoc montent en gamme et gagnent des parts de marché.

Comme le présentaient Xavier de Volontat, président du CIVL, et Jérôme Villaret, délégué général, « 2018 sera l’année du Languedoc ». Zoom sur 5 points clés de leur conférence qui s’est tenue le 13 février, à quelques jours du coup d’envoi de Vinisud.

– Les Vins AOC-IGP du Languedoc vont pouvoir fournir les marchés sans problème en 2018 : dans un contexte de -20% de volume pour l’ensemble du Languedoc en 2017, les AOC, n’enregistrent que -6% la baisse de production, moins que l’estimation initiale.
Les IGP accusent une baisse de production de -22% mais les stocks sont importants et permettent de proposer un même volume.

– Les IGP de territoires rencontrent la reconnaissance des distributeurs, gagnent un véritable statut, et pour certaines, une progression à 2 chiffres : Côtes de Thau, Cévennes, Cité de Carcassonne, Coteaux de Béziers. Cela grâce à une progression de la qualité, la liberté des cépages, une identification à des terroirs et monuments parlant au monde entier.

– Le Languedoc devient l’autre pays du rosé. Les rosés AOC-IGP ont augmenté leurs ventes de plus de 50% en 5 ans, et sur le dernier exercice, +14% pour les IGP, +10% pour les AOC. Le Languedoc est la seule région de France qui progresse en vente de rosé, avec des vins adaptés aux marchés et aux attentes d’aujourd’hui. Le rosé est aussi un bon relai de croissance pour les vignerons, c’est une situation gagnant-gagnant.

– Le CIVL mène une réflexion sur la technique pour préparer l’avenir depuis 4/5 ans ; irrigation, pratiques culturales, cépages résistants, recherche et expérimentation… Pas de tabou, car l’intention est de lever les freins et faire adapter le réglementaire dans des objectifs d’efficacité et rentabilité.

– L’œnotourisme régional commence à adopter une communication cohérente, basée sur le Label Vignobles et Découvertes. C’est le fruit d’un travail au long cours, en partant d’une situation où chaque collectivité territoriale tenait son discours. « Ça a été un peu compliqué, mais le touriste n’a pas de frontières et souhaite une vue d’ensemble » reconnaît Xavier de Volontat. L’objectif affiché est que Vignobles et Découvertes maille tout le territoire Languedoc-Roussillon, entre les labellisés actuels et les dossiers de demande en cours. Le site du CRT Occitanie propose déjà cette porte d’entrée.

www.languedoc-wines.com