En 1930, le baron Philippe de Rothschild dépoussiérait l’univers des vins de Bordeaux en créant le premier vin de marque : Mouton Cadet. Avec sa parenté au Château Mouton Rothschild et son important travail de sourcing, la marque allait connaître un succès fulgurant. 90 millésimes plus tard, elle est toujours là avec, pour l’occasion, un flacon anniversaire.

« Qu’y-a-t-il de plus heureux qu’un nom qui perdure, devenu incarnation de l’esprit pionnier et de l’expression des terroirs de Bordeaux ? Mouton Cadet, une formidable aventure humaine et une approche du terroir unique », s’enthousiasme Philippe Sereys de Rothschild alors que le 2020, le 90ème millésime, sort en grande pompe des chais de la maison. De fait, cet anniversaire rappelle l’audace et la vision d’un homme, le baron de Philippe de Rothschild dont l’autre pari pugnace sera celui de faire passer le Château Mouton Rothschild du rang des Seconds à celui des Premiers dans l’« inamovible » classement des Grands Crus Classés 1855*. En attendant, en 1930, alors âgé de 28 ans, le cadet de la famille donne un coup de pied dans la mare en créant cette marque et en parcourant le monde pour la faire connaître. Très vite des millions de cols quittent le Port de la Lune pour l’Angleterre, les Etats-Unis et enfin le monde entier. Adulée ou détestée, jalousée autant que plagiée, la marque s’est imposée dans le paysage bordelais : elle fait partie des murs. La saga Mouton Cadet devient aussi une saga familiale avec notamment le nouveau souffle que donne à la marque Philippine de Rothschild dans les années 1990. Un outil de production high tech voit le jour à Saint-Laurent-Médoc, la bouteille connaît un nouvel habillage et la gamme se décline avec un Mouton Cadet Réserve, un Mouton Cadet blanc et un rosé. Philippe Sereys de Rothschild est aujourd’hui aux commandes de la célèbre marque dont l’approvisionnement se réalise aujourd’hui sur 12 appellations bordelaises, pour grande partie du côté de Blaye et de Bourg. Ainsi, le millésime 2020 a une saveur particulière pour se vêtir d’une étiquette éphémère sur laquelle on retrouve les coups de pinceau symbolisant la main de l’artisan-vigneron et bien sûr le célèbre Barbacchus, paré d’or. L’assemblage de ce flacon retient 92% de merlot, 5% de cabernet sauvignon et 3% de cabernet franc. Pour l’occasion, Mouton Cadet s’est attaché les services d’Alexia Duchêne, demi-finaliste de la saison 10 de l’émission populaire « Top Chef », pour y suggérer des accords : « Mouton Cadet rouge est un vin très versatile, porté sur le fruit, avec des tanins discrets et soyeux. Ce vin a également une légère acidité très agréable qui se marierait parfaitement avec une belle queue de lotte rôtie sur un jus léger aux morilles. Un vin qui peut facilement jouer sur plusieurs terrains, je favoriserais des viandes comme le veau, l’agneau de lait, la caille, mais aussi des poissons charnus comme des rougets ou une dorade. Et, pour les desserts, pourquoi pas une pavlova aux fruits pochés à la verveine ? ».

*Il obtiendra gain de cause en 1973.