Le château Villemaurine, à Saint-Émilion, ouvre désormais ses vastes galeries calcaires à la visite. À la lueur des lanternes, avec son et lumière.

Le château Villemaurine cache bien son jeu. Il est d’abord masqué par un parking sur les hauteurs de Saint-Émilion et quelques arbres qui dissimulent sa belle mais modeste façade. Il le cache d’autant plus que son deuxième trésor, après son vin, se trouve en fait au cœur de la terre, à l’abri des regards. Ce sont de vastes galeries creusées dans la pierre, un réseau souterrain qui fait la particularité du sous-sol de la cité médiévale. Longtemps réservées à quelques événements privés, ces galeries sont désormais ouvertes au grand public depuis un an. Le nouveau propriétaire depuis 2007, Justin Onclin, un négociant riche et passionné, a choisi de les montrer à tous ceux qui seront prêts à débourser 12 euros.

Renouveau depuis 2007

Une démarche qui correspond à l’incontestable renouveau du château Villemaurine, sous tous ses aspects. Il a été entièrement rénové, et cela se voit. Une salle de dégustation flambant neuve, des cuviers et des chais rutilants, des matériaux modernes que l’on a adossés à la pierre. La visite inclut aussi, bien sûr, la dégustation de ce grand cru classé auquel Justin Onclin a aussi rendu un certain standing dans le palais. Le célèbre œnologue Stéphane Derenoncourt n’y est pas étranger.
Mais, au-delà des tanins et des fruits, il restera certainement dans la mémoire du visiteur cette descente dans les profondeurs de Saint-Émilion, ces galeries à peine éclairées, avec un taux d’humidité de 80 %. Vêtu d’un châle prêté par le château, on suit prudemment la douce lumière d’une gracieuse lanterne. Pas à pas, on découvre ces souterrains creusés par l’homme pour en extraire la pierre.

Le passage des Maures

Quelques panneaux racontent d’ailleurs le dur labeur des carriers, et la fin de l’exploitation de ce sous-sol afin de préserver le village d’un effondrement. Le tout est ponctué par deux animations son et lumière de quelques minutes. Une plongée colorée et poétique dans le passé de Saint-Émilion et de ce château, qui doit son nom aux Maures qui passèrent par là, avant d’être arrêtés à Poitiers. La visite se termine par le chai monolithe où vieillissent les grands vins de la propriété.

Réservation conseillée : 05 57 74 47 30.