Du 31 juillet au 5 novembre, la Cité du Vin présente sa toute première exposition temporaire “Vignoble Invité” et vous invite en Géorgie, à la découverte d’une culture ancestrale aux racines de la viticulture mondiale. Plus d’une centaine d’objets archéologiques et ethnographiques, œuvres d’art et photographies sont à l’honneur.

Dès le 31 juillet, la deuxième grande exposition temporaire, sur La Géorgie, berceau de la viticulture, prend ses quartiers à la Cité du Vin. Une centaine d’œuvres et objets archéologiques ont été extraits des collections du Musée national de Géorgie. Le but ? Faire découvrir les liens forts existant entre la Géorgie, la vigne et le vin depuis plus de 6 000 ans. Tout un programme. Organisée par l’État géorgien, soutenue par le Georgian Wine Institute, et dirigée par David Lordkipanidze, directeur général du Musée national de Géorgie, cette exposition marque le lancement du cycle des vignobles invités. « Nous essayons d’accueillir un vignoble invité par an, autour duquel toute une programmation culturelle est associée pour faire découvrir la géographie, l’économie, l’histoire, le folklore et les arts de la table de ce pays », ajoute Philippe Hernandez. Ainsi, films, conférences, visites guidées spécifiques, ou encore ateliers de dégustation de vins élaborés en qvevris (amphores géorgiennes) permettront de découvrir le vignoble, son histoire millénaire et ses pratiques vitivinicoles actuelles. Un concert polyphonique géorgien, joué par dix musiciens de Suliko, se tiendra également le 16 septembre, tandis qu’une dégustation sera organisée le 17 dans l’auditorium, « précédée de deux courts-métrages explorant cette technique de vinification, spécifique à la Géorgie et inscrite par l’Unesco au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité », précise le responsable culturel. Le 23, pendant la Semaine de la gastronomie, un « supra », ce grand banquet rythmant la vie sociale des Géorgiens depuis des siècles, sera mis en scène. Orchestré par un « tamada », le chef de cérémonie, ce repas réunit des convives autour d’une multitude de cuvées. « On fait aussi venir Patrick McGovern, le directeur de recherche de l’Université de Pennsylvanie, qui s’est intéressé au vin le plus vieux du monde. Le 11 octobre, il donnera une conférence inédite, dans le cadre de notre exposition géorgienne, et de la Fête de la science. » La Géorgie, berceau de la viticulture permet enfin de rappeler que la Cité du vin a déjà élaboré des partenariats avec 45 pays viticoles, par le biais des interprofessions nationales, des ambassades ou des Chambres de commerce. « Ces partenariats offrent la possibilité de parler des vignobles du monde entier et de faire déguster tous les vins au belvédère grâce aux dotations des pays », explique Florence Maffrand, responsable des partenariats.

Pour en savoir plus, parcourez le cahier spécial Anniversaire de la Cité du Vin dans “Terre de Vins” n°48, actuellement dans les kiosques.