Quatre ans après son arrivée à la direction générale de Domaines Barons de Rothschild (DBR) et de son navire amiral Château Lafite Rothschild, Jean-Guillaume Prats s’apprête à quitter ses fonctions au sein du groupe. Saskia de Rothschild prendra la gestion exécutive de DBR Lafite à partir du 1er décembre.

Après avoir dirigé Cos d’Estournel (dont sa famille a longtemps été propriétaire), puis la branche « Estates & Wines » du groupe LVMH, Jean-Guillaume Prats avait rejoint DBR à l’automne 2017, au moment même où le baron Eric de Rothschild engageait une transition avec sa fille Saskia pour lui confier la présidence du groupe. Cette arrivée conjointe de Jean-Guillaume Prats et Saskia de Rothschild a insufflé, depuis quatre ans, une nouvelle dynamique au sein de la « galaxie Lafite », dont le passage au bio du 1er Grand Cru Classé 1855 et le récent changement d’identité de Rieussec sont quelques exemples éloquents.

Marquant une nouvelle étape dans cette réorganisation, l’annonce du départ de Jean-Guillaume Prats est présentée comme une transition « naturelle » au sein de DBR : M. Prats quittera le groupe avant la fin de l’année pour se consacrer à « des affaires entrepreneuriales familiales et de conseil, après quatre ans d’implication passionnée et de dynamisme à nos côtés ». Saskia de Rothschild prendra, pour sa part, la gestion exécutive de DBR Lafite à partir du 1er décembre. Elle précise à ce sujet : « depuis 4 ans, Jean-Guillaume Prats a permis d’accompagner un nouveau souffle pour l’ensemble de nos domaines et nous lui en sommes extrêmement reconnaissants. Une gérance familiale proche de nos vignobles et des hommes et femmes qui y œuvrent chaque jour s’inscrit dans le développement pérenne que nous souhaitons pour nos Domaines : dans l’air du temps, afin de répondre aux enjeux sociaux et environnementaux de demain et de continuer à produire des vins magiques. »

De son côté, Jean-Guillaume Prats déclare : « j’ai humblement et avec passion, ces 4 dernières années, apporté à DBR un nouveau dynamisme, de nouveaux projets avec des équipes que j’ai eu le privilège de diriger pour accompagner cette vision de demain. Saskia de Rothschild pourra tout naturellement assurer la gestion exécutive des châteaux et domaines de la famille. » Portant un regard plus détaillé sur ces quatre dernières années, il estime qu’elles sont « autant de notions de terroir, de style, de puissance de marque, de distribution, de rôle des médias, du poids du digital, l’évolution de la Place de Bordeaux, etc. Ce fut riche et passionnant, je pense notamment au lancement de trois vignobles en Chine, le passage en bio du Château Lafite Rothschild, enfin et surtout les humains rencontrés sur tous les continents, du Médoc à la Nouvelle-Zélande, de l’Amérique du Sud à l’Inde où j’ai également lancé un vignoble ».

Concernant ses projets à venir, Jean-Guillaume Prats en dévoile un peu plus : « Je ne quitte pas l’univers du vin puisque nous gérons des vignobles, à savoir dans le Douro, Chryseia, dans la vallée chilienne de Maipo, Aquitania, et enfin le Château d’Estoublon pour des grands vins de Provence ».

Propos recueillis par Mathieu Doumenge et Jean-Charles Chapuzet.