Pour la deuxième année consécutive, l’appellation Castillon-Côtes-de-Bordeaux organisait hier à Paris une dégustation professionnelle réunissant un jury de journalistes et sommeliers, dans le but d’établir le “Palmarès Castillon”. Dix vins sont sortis du lot, destinés à être les ambassadeurs de l’appellation.

2300 hectares, 230 familles de vignerons, 9 villages, 25% de propriétés en bio… L’appellation Castillon-Côtes-de-Bordeaux est actuellement l’une des plus dynamiques de la rive droite du vignoble bordelais, tant par ses initiatives collectives que par la qualité de ses vins. Des vins, rouges exclusivement, à dominante de merlot, qui présentent de très jolis rapports qualité-prix dans des styles assez divers : l’appellation est en effet assise sur une mosaïque de terroirs dont les plus remarquables rivalisent avec ceux du prestigieux voisin Saint-Emilion. C’est pour essayer d’apporter un peu de lisibilité dans cette offre éparpillée que l’appellation, jamais en retard d’une idée pour séduire le consommateur, a décidé l’année dernière de lancer un “Palmarès Castillon”.

La deuxième édition se déroulait hier à Paris, dans les locaux du caviste Lavinia, sous l’autorité de la présidente de l’appellation Françoise Lannoye et du vigneron-consultant Stéphane Derenoncourt, dont la propriété – le Domaine de l’A – figure parmi les locomotives de l’appellation, avec quelques autres comme Clos Puy Arnaud, Château d’Aiguilhe ou encore le domaine de l’Aurage. Ces “stars” avaient d’ailleurs été volontairement écartées du palmarès pour laisser le champ libre à des étiquettes moins connues.

Sur une centaine de vins initialement présentés, le comité de sélection de l’appellation en a finalement soumis 22 hier au jury composé de journalistes (dont “Terre de Vins”) et sommeliers. Les échantillons étaient répartis en quatre catégories, chacune correspondant à un “style” : “frais et convivial”, “gourmand et séducteur”, “puissant et étonnant”, “atypique et micro-cuvée”.

A l’issue de la dégustation, 10 vins ont été retenus, présentant les meilleures notes moyennes. Tous pour le millésime 2015. Ils vont constituer, pendant une année, les “ambassadeurs” de Castillon.

Frais et convivial
Château Beynat (7,20 €)
Château Tour Grand Mayne (7,40 €)
Château Grand Tuillac (6,50 €)

Gourmand et séducteur
Château Moulin de Clotte (8 €)
Château Roque Le Mayne (9,50 €)
Cuvée 1453, vignobles Hervé Lergeteau (9 €)

Puissant et étonnant
Château de Laussac – cuvée Sacha (18,50 €)
Château Cap de Faugères – cuvée la Mouleyre (35 €)
Château La Clarière – Laithwaite (26 €)

Atypique et micro-cuvée
Fleur de Scène – Château Milens (22 €)