C’est la structure et la générosité qui font le style de la maison rémoise Charles Heidsieck dans le groupe EPI depuis 2011. Un style que suit depuis 4 ans le chef de caves Cyril Brun.

Cyril Brun, quatrième génération d’une famille de vignerons champenois, se destinait à travailler dans le vin. Après des études en commerce et œnologie, et un parcours commercial via les Etats-Unis, il décide de revenir à ses premières amours et postule en 1999 auprès des deux maisons qui le font rêver : Veuve Clicquot et Charles Heidsieck. C’est d’abord Jacques Peter, le chef de caves de Clicquot qui l’embauche. Il reste à ses côtés jusqu’en 2015 et quand le chef de caves de Charles, Thierry Rozet, décède brutalement, Cécile Bonnefond alors à la tête de la maison après avoir dirigé Clicquot, le fait venir dans la maison du groupe EPI. Cyril Brun y a trouvé sa place, perpétuant le style de la maison mais en introduisant « depuis trois ans des vinifications sous bois pour aller chercher de la complexité aromatique et un peu de texture, pas du boisé vanillé détectable mais 7 à 9% de vins vieillis dans des fûts de 4 à 5 vins venant de Bourgogne ». La cave abrite désormais 400 fûts mais les mises de 2017 n’arriveront sur le marché qu’e dans deux ans.

A déguster aujourd’hui :

Brut Réserve
Un assemblage dosé à 9 g, à 40% pinot noir, 40% chardonnay et 20% pinot meunier dont pas moins de 40% de vins de réserve des deux premiers cépages, issus d’une soixantaine de crus principalement Oger pour le chardonnay, Ambonnay pour le pinot noir et Verneuil pour le meunier. Thierry Rozet avait réduit la quantité des crus, jusqu’à une centaine dans les années 90, pour lui donner un style plus marqué, ample et plus tactile en bouche » rappelle Cyril Brun. Un vin frais et minéral, puissant et généreux sur des bulles fines et vives, des arômes briochés sur des notes de fruits secs et de fruits jaunes (mangue, abricot) (39€)

Blanc de blancs
Charles Heidsieck ayant épousé une demoiselle Henriot bien. Implanté dans la Côte des Blancs, on retrouve la trace d’un blanc de blancs dans les archives dès 1906. Il est relancé dans les années 70 mais faute de marché, il est abandonné quelques années plus tard à la création des millésimes et surtout du magnifique Blanc ders Millénaires par Daniel Thibault. Au XXIe siècle, le blanc de blancs redevient à la mode et Charles Heidsieck décide de relancer un non vintage l’an dernier pour offrir deux champagnes de chardonnay différents. Ce 100% chardonnay avec 20% de réserve sur une base 2012 dosé à 10 g se compose d’une majorité des crus issus de la Côte des Blancs (Oger, Vertus), complétée par Villers-Marmery, Trépail, Vaudemange et Montgueux. Un vin incisif et minéral sur des arômes de fleurs blanches (chèvrefeuille), de fruits blancs et jaunes, agrumes, mirabelle, abricot sur des bulles vives et fines presque crémeuses, des notes grillées et une finale saline. (60€)

Brut millésimé 2006
C’est le coup de cœur actuel du chef de caves pour son côté gourmand et généreux, au plaisir immédiat. Un assemblage blanc de noirs à 59% pinot noir, 41% chardonnay, dosé à 9 g issu d’une dizaine de crus (pinot noir d’Ay, Verzy, Tauxières, Rilly, Avenay, Louvois, Ambonnay et les chardonnays de Mesnil-sur-Oger, Oger et Vertus. Floral (jasmin, chèvrefeuille) et fruité (pêche, mirabelle, abricot) sur une note citronnée et des arômes de brioche au beurre et de noisettes grillées, des bulles fraîches et suaves. Des vendanges optimales pour une année de belle acidité et un grand potentiel de garde. (70€)