Le chardonnay est le cépage roi des vins blancs de Bourgogne. Présent du nord au sud de la région, de Chablis au Mâconnais, il se décline sur de nombreux terroirs, livrant de facettes d’expressions multiples. En voici quatre marquantes à l’occasion du « Chardonnay Day », ce jeudi 23 mai.

Le seigneur : Le Montrachet
Vin blanc mythique, par essence, le Montrachet étale les 8 hectares de son terroir en Côte de Beaune. Un climat en pente douce dont le sous-sol calcaire est le support d’un cinquantaine de centimètres d’argile. Orienté idéalement du sud à l’est, les raisins y murissement très bien. Le vin est très volumineux en bouche, presque tannique. Intensément riche, il sait aussi garder beaucoup d’élégance. Il évoque souvent le miel d’acacia, l’amande grillée. Le Montrachet compte une vingtaine d’heureux producteurs dont le domaine de la Romanée-Conti, Comtes Lafon, Leflaive, Marquis de la Guiche (Drouhin).

Le partageur : Bourgogne-Hautes-Côtes-de-Nuits – Domaine Thevenot-Le Brun et fils
Le chardonnay fait le plus souvent l’objet de toutes les attentions dans la catégorie des vins tranquilles en Bourgogne. Il est cultivé, vinifié et mis en bouteille en monocépage. Pourtant il existe quelques exceptions. C’est le cas par exemple avec ce bourgogne-Hautes-Côtes-de-Nuits du Domaine Thevenot-Le Brun et fils. Le chardonnay laisse ici une grande place au pinot blanc, un cépage qui fut longtemps appelé pinot-chardonnay ! On trouve 70% de pinot blanc dans cette cuvée, le reste de chardonnay. Un vin qui s’exprime souvent généreusement sur un mélange d’agrumes et de fruits blancs. Après une attaque en souplesse, il fait preuve d’un bel équilibre en bouche.

L’effervescent : Crémant de Bourgogne Blanc de Blancs « Les Reipes » – Maison Picamelot
Un crémant de Bourgogne issu de chardonnays cultivés sur un coteau de Saint-Aubin, au sud de la Côte de Beaune. C’est la démonstration qu’un grand cépage, planté sur un beau terroir, donne une grande bouteille, quelque soit la « forme », tranquille ou effervescent, que l’on décide de lui donner. Un vin intense et complexe, qui déploie des notes de fruits jaunes, de brioche et de fleurs blanches. Fraîcheur, fines bulles et gourmandise sont au rendez-vous en bouche.

L’exceptionnel : Musigny blanc Comte Georges de Vogüé
En Bourgogne, les grands crus blancs se trouvent uniquement en Côte de Beaune et à Chablis apprend-on en découvrant les bases de la région. Il existe pourtant un grand cru blanc en Côte de Nuits : le musigny blanc du domaine comte Georges de Vogüé. Le terroir du Musigny, 7,2 ha au total, donne un pinot noir d’une légendaire élégance mais une petite partie (0,66 hectares) est plantée en chardonnay (22 ares sur la partie haute de musigny, sur un terroir d’éboulis et 43,80 ares dans les « Petits Musigny » sur un terroir argilo-calcaire). Le musigny blanc a longtemps disparu de la gamme du domaine de Vogüé (des millésimes 1993 à 2015) car les vignes ont replantés. C’est donc tout récemment que l’équipe a convenu que les vignes avaient suffisamment vieilli pour produire un blanc à la hauteur de son rang.