Le Château La Haye, cru bourgeois en AOC Saint-Estèphe, passe entre les mains de l’homme d’affaires belge Chris Cardon. Du dentifrice canin au château médocain, ce nouveau propriétaire affiche un parcours original.

« J’ai fait connaissance avec la région en participant au marathon du Médoc. La première fois, c’était en 2006. J’ai trouvé ça génial ! » Après avoir couru les 42, 195 km dans les vignes, Chris Cardon, qui a fait fortune dans l’industrie pharmaceutique, n’est visiblement pas resté insensible aux charmes des châteaux traversés et de ses grands vins. L’entrepreneur belge est le nouveau propriétaire du château La Haye à Saint-Estèphe, un cru bourgeois. En Gironde, il n’y a donc pas que les Chinois qui investissent dans les rangs de vigne et la pierre. Chris Cardon a acheté cette propriété de 11 hectares à Jean-René Lamiable, un ingénieur agronome, qui en avait fait l’acquisition avec sa famille en 2005.

Millionnaire en cinq ans

Un coup de cœur mais aussi cette « fièvre » d’entreprendre ont poussé l’homme d’affaires belge à se lancer dans le bain de la viticulture.
Le patron du Château La Haye affiche un parcours singulier. Il a commencé sa carrière derrière le comptoir d’une pharmacie appartenant à ses parents. Finalement, il ne restera pas longtemps à son poste.
Le jeune homme a la bougeotte et des idées à foison. À l’âge de 25 ans, dans son petit laboratoire, il met au point une solution buccale. « Elle était moins desséchante pour les muqueuses. Elle avait bon goût et n’avait pas tendance à colorer les dents ! », raconte-t-il.

Pour le pharmacien, qui vient de finir ses études, l’aventure commence. De la production à la livraison, il assure tous les services. Il travaille jour et nuit. « Pour m’aider à développer la société que je venais de créer, j’avais fini par embaucher un commercial. Il venait d’être licencié. Je n’avais pas trop les moyens et lui besoin de gagner sa vie. » Au fur et à mesure, l’équipe va s’étoffer et l’affaire prendre de l’ampleur. En l’espace de cinq ans, il devient millionnaire.

« Une base solide »

Cette première entreprise sera rachetée par le groupe belge Omega Pharma, un leader dans les produits de santé. En 2002, tout en gardant des actions chez Omega, Chris Cardon décide de repartir à zéro. « Ce qui me motive, c’est de mettre en place un projet avec une base solide et de fédérer une équipe autour, de créer de l’enthousiasme à partir d’une idée », confie-t-il.

Tout en réfléchissant au marché, il se lance alors dans les produits pharmaceutiques pour usages vétérinaires. Dans cette « niche », il fera à nouveau fortune avec Bucadog, un gel dentaire pour les chiens. « Dans ce secteur lié à l’affect et aux animaux, je peux vous assurer qu’il y a de la croissance », explique l’entrepreneur.

Des projets pour La Haye

À Saint-Estèphe, appellation prestigieuse, Chris Cardon, qui a maintenant un métier de plus entre les mains, motive et rôde son équipe. « Des investissements ont déjà été engagés dans le cuvier. C’est une propriété qui a un potentiel de développement. Et j’ai des idées sur la façon d’améliorer le processus de vinification. Nous recherchons la qualité. »

En plus du château La Haye, le Belge est aussi en passe d’acquérir un autre château à Saint-Estèphe, Bel Air, qui couvre cinq hectares. Son propriétaire, Jean-François Braquessac, un courtier en vin, n’a pas démenti qu’une transaction était en cours.

Julien Lestage