Pierre Maussire, directeur général du Château Laffitte Carcasset, délivre à Terre de Vins les objectifs qualitatifs et œnotouristiques de ce Cru Bourgeois Supérieur. On n’a pas fini d’entendre parler de ce domaine stéphanois de 35 hectares.

Comment s’est opérée l’acquisition en 2017 du Château Laffitte Carcasset, est-ce un coup de cœur de Pierre Rousseau ?
Un vrai coup de Cœur ! Oui. Pierre Rousseau cherchait depuis 5 ans une propriété lorsqu’il a visité le Château Laffitte Carcasset. Il a été immédiatement séduit par les vins, les terroirs et le potentiel de cette propriété située au cœur de l’appellation Saint-Estèphe. Cet engouement a été rapidement partagé par son fils Nicolas. Il était inconcevable pour lui de passer à côté.

Quels sont vos objectifs au vignoble, envisagez-vous une conversion en bio ?
Le vin se fait avant tout à la vigne, le vignoble est désormais en très bon état et nous avons lancé une étude des terroirs pour affiner nos connaissances. Côté environnement, nous sommes engagés dans une démarche HVE (Haute Valeur Environnementale) depuis le millésime 2020. En parallèle, nous nous entrainons au bio sur 20% de la propriété, sur le reste nous utilisons 50% de produits bio contre les maladies et nous poursuivons les efforts cette année avec l’arrêt des herbicides et des insecticides.

D’importants travaux sont engagés au niveau de la chartreuse comme de l’outil technique, pouvez-vous nous en dire davantage ?
En effet, nous avons lancé d’importants travaux en 2019. L’objectif de Pierre Rousseau est de faire revivre le château. Notre architecte Olivier Chadebost y a parfaitement répondu en remettant la chartreuse au cœur du projet. Le chai à barriques retrouve sa place d’origine à l’entresol et une grande salle de réception occupe l’étage. Les ailes seront composées au nord de 5 chambres d’hôtes et au sud du cuvier. Le nouveau cuvier a été livré pour la vendange 2020 avec pour la première fois, une alternance de cuves tronconiques traditionnelles et inversées en inox et en béton. Outre l’aspect esthétique, cela permet d’obtenir des extractions d’une grande précision.

Et en termes œnotouristiques ?
Nous voulons ouvrir grand les portes du Château. Dès le printemps 2022 nous proposerons une offre de visites tout au long de l’année et la location de chambres d’hôtes. Le château pourra également être réservé pour des événements privés (mariages, séminaires, cocktails…).

Pourriez-vous définir le style du nouveau Laffitte Carcasset ?
Aidés par Hubert de Boüard, nous cherchons à élaborer des vins puissants « mais » élégants dans le respect du fruit et de nos terroirs. Nous travaillons beaucoup sur la finale des vins que l’on aime longue et raffinée.