Hier soir, après une journée intense d’épreuves, les lauréats du Concours créé par le Syndicat des Cavistes Professionnels et organisé par Terre de Vins ont été révélés à la Cité du Vin de Bordeaux, sous l’œil bienveillant par écran interposé du parrain de cette édition 2020, Thomas Dutronc. Ressentis des cavistes titrés et des membres du jury.

La soirée de ce lundi fut riche en émotions, entre la tension avant l’annonce des gagnants des cinq prix de cette 4e édition du Concours du Meilleur Caviste de France, et la soirée de liesse qui s’en est suivie, teintée de convivialité et de détente. Dans l’auditorium de la Cité du Vin, rempli en respectant les précautions sanitaires de rigueur, les gagnants de cette vendange 2020 du Concours se sont vu remettre leurs trophées par un membre du jury aux côtés d’un partenaire. Chacun est reparti avec un beau lot de cadeaux offerts par les partenaires, mais surtout avec un trophée signé de la cristallerie Lalique, souvenir intangible de cette victoire. Pour la petite histoire, Lalique a soutenu de 1987 à 2004 le trophée Lalique, compétition internationale de patinage artistique, qui avait lieu chaque année au Palais Omnisports de Paris Bercy. Cette pièce a été créée en hommage à la célèbre patineuse artistique allemande Katarina Witt et s’inspire de sa silhouette en mouvement.

Meilleur caviste de France 2020 : Matthieu Potin, La Vignery Saint-Germain-en-Laye
Trophée remis par Dourthe et Canard-Duchêne

Le mot de Patrick Jourdain (président du Syndicat des cavistes Professionnels)
“Ce Concours est très important pour nous, cavistes. C’est une reconnaissance de la part des consommateurs et de nos clients. Il permet de gagner une visibilité qui nous manque parfois encore. Quand on écoute les consommateurs, ils ont une bonne image du caviste, mais certains hésitent encore à pousser notre porte. Il faut qu’on fasse tout pour les faire pénétrer dans nos caves, leur faire découvrir notre passion, les produits, nous qui sommes ambassadeurs des vignerons, passeurs d’histoire. On a besoin de ce type de concours et que nos collègues cavistes qui ne sont pas encore adhérents nous rejoignent au sein du Syndicat des Cavistes Professionnels. Il faut qu’on leur fasse envie comme on fait envie aux clients dans nos boutiques, tout est lié.”

Le mot du Meilleur caviste de France, Matthieu Potin
“Je travaille depuis douze ans sous la bannière de la Vignery. Je ne sais pas si ma plus grande fierté est d’avoir gagné le concours ou que mon collègue et ami Julien Lepage ait pris la 2e place. J’ai réussi à puiser de l’énergie chez mes collègues, mes soutiens, de la part des acheteurs de la Vignery, du fondateur, du directeur général et surtout de Julien. On était trois cavistes de La Vignery en qualifications, et c’est peut-être grâce à l’effet d’entraînement d’équipe que j’ai réussi à avoir le petit détail qui a fait la différence. Je vends du vin et je vends du rêve grâce à des gens qui le produisent et y mettent tout leur caractère, leur énergie, et font travailler des équipes. On transmet toute une passion !”

Le mot du parrain, Thomas Dutronc
“Comme le souligne Matthieu Potin, l’équipe c’est un moteur, on ne fait rien tout seul, c’est très important de travailler en symbiose, avec beaucoup d’amour, de partage, de générosité et de chaleur humaine. Ce sont des valeurs qui manquent de plus en plus dans notre monde moderne. Le vin et les cavistes, cet amour de la table et des valeurs partagées, c’est très important que ça dure !”

Caviste d’argent 2020 : Julien Lepage, La Vignery Saint-Germain-en-Laye
Trophée remis par Eurocave

Le mot de Cyril Coniglio (meilleur caviste de France en 2018)
“Le fil rouge, c’est la passion, l’envie de connaître toutes les ficelles de ce métier, et la transmission. On ne peut pas garder pour soi cette passion, il faut savoir transmettre. Cette deuxième place ça fait partie des beaux challenges pour la prochaine édition, le caviste d’argent peut être fier de lui !”

Le mot du caviste d’argent, Julien Lepage
“J’avoue que j’étais un peu stressé, mais je suis vraiment très content ! Même si ça ne fait pas très longtemps que je suis dans le métier, depuis trois ans seulement après une reconversion professionnelle, j’étais déjà demi-finaliste en 2018. Avant, j’étais cuisinier, mais le vin, ça a été une évidence. C’est un honneur d’avoir affronté les sept cavistes finalistes, ça donne l’envie de se dépasser. Que de belles rencontres et de gens à remercier, dont les clients, qui sont la clé de notre moteur. Le métier de caviste est un métier de passion avant tout. Notre motivation c’est de transmettre le bonheur à nos clients, les accompagner au mieux dans leur quotidien et quand ils ouvrent une bouteille faire qu’ils pensent à nous en se disant ‘le caviste nous a bien conseillés, grâce à lui on passe un moment sympathique !” Je pense que dans deux ans je retenterai ma chance ! ”

Caviste de bronze 2020 : David Morin, La Cave de Villiers sur Marne
Trophée remis par le Bureau National Interprofessionnel du Cognac

Le mot de Philippe Schlick (meilleur caviste de France en 2016)
“Le Concours, c’est une remise en cause quotidienne. Pour moi, le vrai concours ne s’est pas vraiment déroulé le jour de la finale sur scène, mais au quotidien. Tous les jours, on le perd, on le gagne, quand on s’entraîne, qu’on a le soutien de sa famille. Ca marque une personne dans sa vie. Quand le dimanche, on a envie de regarder la télé sur le canapé, on se dit qu’on va perdre une place, donc on va réviser ses grands crus bordelais ! Je suis toujours admiratif des cavistes participants, je leur tire mon chapeau !”

Le mot du caviste de bronze, David Morin
“J’étais un cancre à l’école. Par un stage dans ma famille, j’ai découvert la vinification à l’âge de quatorze ans. Ça a été la révélation. J’ai commencé dans le vin par la production, mon métier m’a toujours emmené à droite et à gauche, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en France. De retour dans la région bordelaise où j’ai passé sept ans, j’ai rencontré ma femme, qui est un peu le dommage collatéral du concours, parce qu’on est toujours en train de réviser, et la famille est un élément essentiel, qui aide à supporter les doutes, le stress… De fil en aiguille, je suis devenu caviste à Paris et ai monté ma cave à Villiers sur Marne il y a trois ans. On est des passeurs de vin, le trait d’union entre le consommateur et le vigneron, c’est très important de bien caractériser ce métier ainsi. Ce concours m’a apporté des rencontres et des découvertes, avec les autres candidats et avec les vignerons, puisqu’avant la finale j’ai pris ma voiture et suis allé dans le vignoble, notamment voir tous mes vignerons, regoûter chez eux.”

Prix spécial du meilleur jeune caviste de France : Alexis Zaouk, La Cave d’Alex
Remis par Calmel & Joseph

Le mot de Stéphane Alberti (meilleur caviste de France en 2014)
“Quand on attend les résultats, c’est toujours trop long, stressant, jusqu’au moment où les noms se déroulent. Dès que le caviste d’or va être titré, sa vie va changer. Je suis arrivé à Clermont comme un inconnu et quand je suis revenu le lendemain de mon titre en 2014, France 3 avait fait bloquer le quai de gare. C’est juste inimaginable, c’est ce qui attend le prochain vainqueur dans quelques heures. Quant au titre de le meilleur jeune caviste de France, il doit être un tremplin vers le titre de meilleur caviste de France dans deux ans, mais la vie d’Alexis Zaouk va déjà changer en quelques heures, avec ce trophée. Il a brillé par ses résultats, et fini aux portes de la finale. Il était premier sur liste d’attente. Il peut être fier de lui !”

Le mot du meilleur jeune caviste 2020, Alexis Zaouk
“J’ai découvert le concours à l’inauguration de ma cave, en 2019. Ca a été une année particulière, je venais d’ouvrir, je n’avais jamais eu l’occasion de rencontrer tant de collègues cavistes français, et j’ai eu l’envie de me mesurer à d’autres. En vue de l’édition 2022, je pense à ce que je me dis toujours quand je suis le Tour de France : maillot blanc avant le maillot jaune !”

Prix spécial du public : Franck Naudot, Les Caves Naudot
Remis par les Côtes du Rhône

Le mot de Paul Cousin (animateur réseau Grand Est, Intercaves)
“Cette compétition a été très serrée. Le niveau de compétences et d’exigences était très haut, c’est un travail à préparer en amont sur la gestion, la partie commerciale, produit, formation… Ce prix du public vient récompenser la capacité d’un caviste à véhiculer l’image de sa cave et ses produits sur les réseaux sociaux, et à donner un message rapide et fort à tous ses clients. C’est une aptitude importante à notre époque.”

Le mot du caviste prix spécial du public, Franck Naudot
“Les épreuves de ce Concours sont difficiles. Tout au long de ce parcours, on est essentiellement confrontés à de l’écrit, et en finale on passe à l’oral, avec une présence du public qui est délicate à gérer. Ce prix, c’est la récompense du public. J’ai un réseau parce que ça fait plus de quinze ans que je suis caviste. Derrière mes magasins et toutes les soirées dégustation que j’anime, mes clients, les rencontres vigneronnes, il y a aussi des émissions de radio que je propose, il y a une émulation autour qui fait que j’ai cette reconnaissance-là. Je remercie tout le public, Terre de Vins et le Syndicat des Cavistes professionnels. Ce qui nous anime tous, c’est la passion du vin, de ce qu’est l’identité française, la gastronomie, et de pouvoir défendre au quotidien par nos choix, nos envies, nos convictions, cette gastronomie. Le SCP représente ces valeurs. Je participe pour la deuxième fois à une finale, je l’ai inscrit dans ma boutique. Avec ce prix du public, mes clients deviennent acteurs de l’économie de ce qui se passe dans l’univers du vin.”

Le palmarès intégral 2020
1 Matthieu Potin, La Vignery – 78100 SAINT-GERMAIN-EN-LAYE
2 Julien Lepage, La Vignery – 78100 SAINT-GERMAIN-EN-LAYE
3 David Morin, La Cave de Villiers sur Marne – 94350 VILLIERS SUR MARNE
4 Philippe Ball, La Cave des Anges – 67480 FORSTFELD
5 Serge Colin, Le Repaire de Bacchus De Maistre – 75018 PARIS
6 Olivier Thibaut, La Treille d’or – 75014 PARIS
7 Olivier Leseul, Cavavin Chelles – 77500 CHELLES
8 Franck Naudot, Les Caves Naudot – 03700 BELLERIVE SUR ALLIER

Photos Solène Guillaud