Depuis ce matin, entre les murs de la Cité du Vin de Bordeaux, se joue le dernier round de la compétition créée par le Syndicat des Cavistes Professionnels et organisée par Terre de Vins. C’est à la force de la matière grise et du palais, et avec une bonne dose de sang-froid, que les huit cavistes finalistes s’affrontent jusqu’à la révélation du palmarès ce soir.

Philippe Ball, Serge Colin, Julien Lepage, Olivier Leseul, David Morin, Franck Naudot, Matthieu Potin, Olivier Thibaut. Qui parmi ces huit finalistes sera le meilleur caviste de France 2020 ? Le suspense est encore à son comble à la moitié de cette journée de finale. Ce matin déjà, ces concurrents se sont confrontés en direct de la scène du spectaculaire auditorium de la Cité du Vin au fil de deux épreuves, face au jury composé du président du SCP Patrick Jourdain, de Stéphane Alberti (vainqueur 2014), Philippe Schlick (vainqueur 2016), Cyril Coniglio (vainqueur 2018) et Paul Cousin (animateur réseau Intercaves), et au public présent dans la salle. Il leur reste encore deux épreuves cet après-midi pour faire la différence.

La journée a débuté fort dès 9h avec la “grande épreuve à l’aveugle”. Tel l’acteur d’une pièce de théâtre, chaque candidat seul sur scène s’est vu amener successivement cinq liquides dans un verre. Sans temps de préparation préalable, face à l’assistance, il disposait d’une minute trente par liquide pour déguster, faire un commentaire, tenter d’identifier le contenu de son verre, proposer un accord met(s)-produit et un prix de vente en boutique. Au menu de la dégustation du jour, la variété était le maître-mot : blanc corse San Giovanni 2019 (Patrimonio), “Babylon’s Peak” pinotage 2017 d’Afrique du Sud, “Les Terroirs” Calmel et Joseph 2019, la bière cuivrée aux cèpes de hautes fermentation Salvegarde des Brasseurs du Sornin, et la tequila Rosita.

Pas de répit pour les braves, à peine le temps de régénérer leurs papilles que les huit valeureux candidats ont enchaîné sur l’épreuve “en direct de la boutique”. Dans cette mise en situation grandeur nature, le jury soumet une thématique au candidat qui, sans préparation préalable, dispose de sept minutes pour faire sa proposition face aux jurés et au public. Cette année, la question était la suivante : pour cause de couvre-feu, cinq amis – en l’occurrence les cinq membres du jury – ne désirent pas se rendre au restaurant, mais préfèrent prendre des plats à emporter dans un restaurant gastronomique. Le menu, au tarif de 40 €, est composé d’un amuse-bouche, d’une entrée (foie gras de canard pomme/pommeau, petite côtes de saumon mi-fumé sur une choucroute légèrement crémée à l’estragon, crème parfumée au cumin), d’un plat (haut de cuisse de volaille fermière, mariné et rôti façon thaï, sur un riz au curcuma aux petits légumes, sauce curry, coco, galanga) et d’un dessert (forêt noire “Marie-Ange”). Il était demandé à chaque finaliste de proposer au jury ses préconisations de vente dans un budget de 50 € par convive.

Le cinq gagnant

Après une pause déjeuner bien méritée, deux épreuves attendent encore les finalistes en ce lundi après-midi sous haute-tension. La première, baptisée “le grand oral”, a de quoi faire ressurgir quelques réminiscences estudiantines. Chaque caviste se voit amener une bouteille fermée, étiquette visible, en salle de préparation. Durant les cinq minutes dont il dispose, libre à lui de l’ouvrir et la déguster, ou pas, pour répondre au brief du jury : “vous avez découvert ce produit sur un salon ou au fil d’un voyage dans le vignoble. Le candidat dispose ensuite de cinq minutes pour en parler devant le jury en faisant comme s’il s’adressait à son équipe commerciale ou à des clients.”

Ultime épreuve de la journée, le quiz de connaissances réunira sur scène simultanément les huit cavistes, face au jury et au public. En une minute, ils devront répondre à 40 questions ouvertes exigeant des réponses brèves à inscrire sur une ardoise.

La journée s’achevera par la projection au public des vidéos recueillies par le client mystère, passé en amont à la finale dans les caves des finalistes, afin de juger leurs qualités d’accueil et de conseil ainsi que l’état général de leurs magasins. Ces vidéos ont été visionnées et notées la veille par le jury. C’est le cumul des points récoltés à chacune de ces cinq épreuves, toutes notées sur vingt, qui permettra de désigner le caviste d’or ainsi que ses dauphins, cavistes d’argent et de bronze. Ce podium est également agrémenté cette année de deux nouveaux prix spéciaux (prix du meilleur jeune caviste et prix du public). La remise des prix aura lieu en direct de l’auditorium de la Cité du Vin ce soir dès 19h30, avec la présence en visio-conférence du parrain de cette 4e édition, Thomas Dutronc, et se clôturera sur un dîner de gala.