À l’origine reconnue pour sa production de vins blancs et rosés, Les Collines de Bourdic, fondée en 1928 près d’Uzès, récolte douze médailles au Concours général agricole, dont la moitié pour ses vins rouges. Parmi les 8 or obtenues, la première cuvée bio de cette coopérative, « À l’Origine » en IGP du Gard, fait figure d’ovni.

C’est la seule cuvée rouge IGP du Gard récompensée d’une médaille au Concours général agricole 2018, dont le palmarès a été dévoilé en début de semaine à l’occasion du Salon international de l’agriculture (du 24 février au 4 mars à Paris).

« À l’origine », millésime 2017, cumule les superlatifs : cet assemblage merlot, syrah, cabernet-sauvignon, cabernet franc et petit verdot, est le premier et seul vin bio produit par cette cave coopérative gardoise fondée il y a 90 ans. Le premier millésime remonte à 2016, date d’obtention de la certification AB après trois ans en conversion bio.

Entre Pays d’Oc et Duché d’Uzès

Récompensé d’une médaille d’or, « À l’origine » 2017 vient couronner la stratégie de montée en gamme effectuée sur les rouges par cette structure coopérative qui, avec un peu moins de 1 800 hectares, sévit près d’Uzès avec une gamme IGP Pays d’Oc, IGP du Gard et AOC Duché d’Uzès, jeune appellation obtenue en 2013 simultanément pour les rouges, rosés et blancs après avoir été longtemps IGP. Le palmarès du Concours général agricole récompense d’ailleurs équitablement ces dénominations, avec notamment trois médailles d’or obtenues pour des rouges Pays d’Oc IGP (deux merlot, une syrah) et deux médailles d’argent et de bronze pour la cuvée La Rabassière (la truffière, en provençal) en AOC Duché d’Uzès.

10 M€ investis en quatre ans

« Nous participons au Concours général agricole depuis trente ans, mais c’est de loin la première fois que nous cumulons un tel palmarès : 12 médailles dont 8 or, deux d’argent et deux de bronze et six obtenues pour nos vins rouges », comptabilise Gérard Bancillon, le président des Collines de Bourdic.

Historiquement connue pour sa production de vins blancs et rosés, très aromatiques, cette coopérative a en effet investi considérablement dans un outil de production adapté : entre 1998 et 2002, 10 M€ seront injectés, permettant l’acquisition d’un atelier de pressurage pneumatique, de groupes de froid et la création de sept quais de réception pouvant accueillir 1 500 tonnes de raisins par jour. Une Rolls Royce pour la fabrication des vins blancs et rosés de la cave, représentant la moitié de la production annuelle de 120 000 hectolitres, pour un CA de 14 M€. Manquait un effort similaire effectué sur les rouges. « Le bon est franchi aujourd’hui, avec ces six médailles d’or, qui vont nous permettre de raffermir et conserver nos marchés notamment à l’export », se réjouit Gérard Bancillon.

Cuvée « À l’origine » rouge 2017, autour de 6 € la bouteille. Belle robe, couleur grenat cerise, son nez très fruité de fruits noirs et d’épices en fait un compagnon idéal des volailles et viandes blanches. En vente sur le site marchand de la cave de Bourdic ou dans le réseau CHR.