(photo : Emmanuel Perrin)
(photo : Emmanuel Perrin)

Au bout de la Corse, l’appellation Sartène s’étire entre mer et montagne, autour de la ville éponyme, que Mérimée surnommait « la plus corse des villes corses ». Une dizaine de vignerons s’y partagent quelque 160 hectares de vignes (la région en a compté dix fois plus au XIXe siècle) disséminés entre les coteaux au-dessus de Propriano et le long des vallées de Tizzano et de l’Ortolo.
Terre de vins vous invite chez six d’entre eux, à travers une Escapade publiée dans notre hors-série Sud 2019.

Épisode 2/6 : Domaine Fiumicicoli

Trois générations à l’œuvre
Félix Andreani, dès les années 1960, quand les raisins partaient encore à la coopérative de Sartène, et son fils Simon, l’ayant rejoint dans les années 1980, étaient déjà convaincus par la viticulture bio, même s’ils ne se sont décidés à la certification qu’en 2007. Ils étaient aussi très tôt tombés amoureux du sciaccarellu – cépage phare de Sartène –, du vermentinu et même du carcaghjolo nero, si peu productif. Pour valoriser ces cépages payés « 3 francs 6 sous par le grossiste, on n’a pas eu d’autre choix que de construire une cave dans la vieille bâtisse en granit entre Propriano et Sartène, raconte Simon. Nous voulions vinifier, embouteiller et commercialiser mais ça n’a pas été simple de construire un réseau commercial en faisant le tour des restos locaux puis en ouvrant un caveau il y a une vingtaine d’années. À l’époque, on vendait deux bouteilles sur trois en rouge, un peu de rosés l’été. » Les proportions se sont inversées il y a dix ans avec des rosés plus clairs, aromatiques, 100 % sciaccarellu certaines années ou avec une pointe de niellucciu. Les Fiumicicoli vinifient par cépage et parcelle, tout en cuve, sauf la cuvée Vassilia dans les trois couleurs, du prénom de la fille aînée de Simon. Elle a rejoint le domaine pour s’occuper de la partie commerciale et marketing, tandis que Lesia, la fille cadette, diplôme d’œnologue en poche, vient d’investir la cave. Quand on leur demande leur cuvée préférée, père et filles citent d’emblée le Vassilia blanc vinifié en barriques. Presque gênés de fournir la même réponse, ils se rejoignent sur la fraîcheur et l’équilibre inégalé du vermentinu, complété depuis cinq ou six ans par du bianco gentile, donnant un vin beurré, frais et floral sur une note grillée (15 €). La propriété compte aujourd’hui 75 hectares, dont 35 récupérés au début des années 2000 dans la vallée de l’Ortolo. Toujours à majorité sciaccarellu et vermentinu, on note une rareté, le muscateddu (ou muscatello), « un vieux cépage sartenais quasiment disparu, une espèce de muscat noir qui ressemble au sciaccarellu en plus croquant et plus aromatique », estime Simon. Il est récolté tardivement mais non muté pour élaborer deux cuvées originales et fruitées, l’une en cuves, l’autre en fûts (8,90 € et 9,95 €), à aller déguster sur un rocher face au coucher de soleil de Roccapina.
Domaine Fiumicicoli – 20100 Sartène
04 95 77 10 20 – Site internet

Épisode 1/6 : Domaine Sant Armettu