Le 30 octobre prochain, la “jeune garde” de Saint-Émilion monte à Paris pour une dégustation organisée par “Terre de Vins” au Chai 33. Benoît Trocard, propriétaire du Clos Dubreuil et arrivé en tête de notre palmarès (n°30), sera du voyage.

Jeudi 30 octobre, de 18h à 21h30 au Chai 33 dans le 12ème arrondissement (voir plus de détails ici), les amateurs parisiens et franciliens sont invités à venir à la rencontre de la “Relève” de Saint-Émilion. Seize vins distingués dans le palmarès de notre n°30, qui incarnent la “nouvelle garde” de cette appellation de la Rive Droite de Bordeaux.

Réservez tout de suite vos places en suivant ce lien (entrée 10 €)

Arrivé en tête du palmarès de “Terre de Vins” n°30, Clos Dubreuil 2011 a été décrit comme “un vin harmonieux et bien construit, avec notamment un nez fruité de toute beauté, des tannins élégants et une matière tonique et svelte, au fruit intense (griotte), légèrement mentholé sur la finale”. Le propriétaire, Benoît Trocard, sera l’un des vignerons présents à la dégustation du 30 octobre. “C’est toujours un bonheur d’obtenir une telle reconnaissance, surtout dans une dégustation à l’aveugle, déclare-t-il. On travaille dur pour faire les vins qu’on aime, et c’est une grande satisfaction quand ce travail est salué”.

Bousculer l’image des vins de Bordeaux

Salué par les professionnels, mais surtout par le grand public. “Il est primordial pour nous de participer à des dégustations comme celles du 30 octobre, qui nous permettent d’aller au contact du consommateur, d’échanger en direct avec lui sur nos vins”, poursuit-il.

Membre de l’association Bordeaux Oxygène avec laquelle “Terre de Vins” a organisé une dégustation à Bordeaux il y a quelques semaines, Benoît Trocard croit que la nouvelle génération de viticulteurs bordelais se doit de faire bouger les lignes : “lorsqu’on parle de relève ou de jeune garde, il ne s’agit pas d’aller à l’encontre de ce qui a été fait par ceux qui nous ont précédé. Mais il est vrai que la génération qui prend progressivement le relais a peut-être davantage voyagé, s’est nourrie d’expériences en dehors de son terroir de prédilection, et a en commun de défendre une autre approche du vin, plus décontractée, décomplexée. En un mot, une autre image du vin de Bordeaux, dynamique et festive, tout en restant fidèle à une tradition d’excellence”.

Issu d’une famille de vignerons installée depuis longtemps dans la région de Saint-Émilion, Benoît Trocard a acheté Clos Dubreuil en 2002. Il a fait grandir la propriété, passant en douze ans de 1, 4 à 6, 5 hectares de surfaces plantées. Et il vient juste de finir la construction de nouvelles installations techniques, qui seront inaugurées au printemps prochain. Mais auparavant, il s’est forgé une expérience en Australie, où il a travaillé sur trois millésimes à TarraWarra Estate. Il en est revenu avec un enrichissement “plus humain que technique : en Australie, il y a une très belle ambiance autour du vin, les wineries sont ouvertes, il y a des bars à vins partout… C’est très festif, axé sur le partage. C’est ça, l’origine du vin !”

Gageons que cet esprit festif et de partage sera présent, le 30 octobre au Chai 33.

Réservez tout de suite vos places en suivant ce lien (entrée 10 €)

M.D.

closdubreuil