Le 3e cru classé de Saint-Julien était présent tout ce samedi pour faire découvrir ses « Fiefs de Lagrange » millésime 2015, aux côtés de cinquante autres propriétés des deux rives de Bordeaux.

Il y avait pléthore de crus classés ce samedi en bord de Garonne, lors de la Foire aux Seconds Vins organisée par Terre de Vins en partenariat avec Cash Vin. Parmi eux, château Lagrange, cru classé de 118 hectares possédé depuis 1983 par la société japonaise Suntory, qui fait de sa double culture une force, entre authenticité médocaine et souci du détail hérité du Japon. Rencontre avec Justine Memmi, responsable des relations publiques, pour en apprendre plus sur la propriété, le second vin « Les Fiefs de Lagrange » et les projets à venir.

Pourquoi participer pour la première fois cette année à la Foire aux Seconds Vins ?
C’est un événement dont on entend parler depuis plusieurs années, qui offre une belle visibilité. On est fiers de la qualité de notre second vin, donc on a envie de valoriser ce super second et de le faire découvrir aux amateurs !

Parlez-nous de ce “Fiefs de Lagrange” 2015…
C’est un vin issu de vignes de 35 ans d’âge. Il est créé lors de sélections à l’aveugle au moment de l’assemblage. Comme le premier vin, il est dominé par le cabernet sauvignon, mais dans une proportion moindre, afin d’obtenir un vin plus rond, fruité, légèrement épicé, aux tanins plus souples, avec une trame fraîche, accessible plus jeune, à l’instar de ce 2015, assemblage de 55% de cabernet sauvignon, 41% de merlot et 4% de petit verdot, élevé de 12 à 14 mois dans 20% de barriques neuves. Plus accessible, il n’en est pas moins structuré pour durer dans le temps, et se gardera 10 à 15 ans. A consommer avec des grillades aux sarments de vignes, des poissons en sauce, ou des nourritures aux influences métissées des terroirs français et asiatique.

Après une refonte d’envergure tant du vignoble que des bâtiments suite au rachat par Suntory, puis une deuxième phase d’investissements débutée en 2008, quels sont les projets en cours et à venir ?
Un quatrième chai est en construction sur la propriété. Il devrait être fini pour la fin de l’année. Il est voué à accueillir un caveau des vieux millésimes mais aussi à mettre nos vins blancs à part. Il va être doté de 800 m² de panneaux photovoltaïque pour nous permettre la production d’électricité. On en profite également pour rénover nos trois autres chais.
En matière d’œnotourisme, nous accueillons 7000 à 8000 personnes par an. Nous disposons déjà depuis 2012 de quatorze chambres d’hôtes et d’une grande salle de réception. Depuis deux ans, un chef japonais officie à demeure pour proposer une cuisine fusion franco-japonaise. Nous projetons d’accentuer l’œnotourisme en organisant encore plus d’événements à la propriété et en multipliant les expériences participatives, comme proposer de prendre part aux différents travaux dans le vignoble (taille, vendanges…) Nous nous efforçons d’être visibles en maintenant une proximité avec des influenceurs digitaux, cette année nous avons par exemple convié des blogueuses à la propriété. Et nous participons également à de nombreuses dégustations organisées par Terre de Vins et faisons des tournées mondiales pour promouvoir nos vins sur la planète.