Pour Laurent-Perrier, le travail de la vigne et l’art des jardins ont de nombreux points communs. La maison parraine des prix d’horticulture, des salons paysagers, des jardins éphémères. Jusqu’au 23 février 2014, elle est mécène d’une exposition sur l’œuvre et les jardins d’André Le Nôtre.

« Je ne connais ici-bas de sujet plus sérieux que la culture de la vigne », rapportait Voltaire dans l’une de ses correspondances. Voilà une citation que ne renierait pas Laurent-Perrier ! Car pour la maison de Tours-sur-Marne, pas de « bling-bling ». Au contraire, on parle raffinement, temps, savoir-faire… et vigne. La communication met en exergue l’art de la nature. Et de la vigne au jardin, il n’y a qu’un pas car tous deux « ont en commun la quête de la perfection et la maîtrise de la nature. »

Depuis 16 ans, Laurent-Perrier est un participant fidèle du plus célèbre salon horticole du monde, le Chelsea Flower Show de Londres, parrainé par la famille royale britannique elle-même. Les jardins créés par Laurent-Perrier s’honorent d’y avoir remporté plusieurs fois la médaille d’or et même – couronnement absolu – la distinction « Best in Show ».

De ce côté-ci du chanel, c’est pour le rendez-vous parisien « Jardins, jardin » aux Tuileries que Laurent-Perrier conçoit des créations paysagères avec des dessinateurs et architectes horticoles de renom. Plus encore, la maison développe des jardins éphémères dans des lieux insolites comme le restaurant La Grenouille à New York ; le musée Bagatti Valsecchi (arts décoratifs de la Renaissance) à Milan ; ou le 10e étage de la tour Chanel à Tokyo (terrasse du restaurant Beige de Ducasse).

Et puis il y a le « jardin secret » de Laurent-Perrier, le château de Louvois (photo). Cette élégante demeure – lieu des réceptions de prestige de la maison – est au cœur d’un parc d’une cinquantaine d’hectares, dont de très beaux jardins à la française dessinés par André Le Nôtre. « Louvois est résolument moderne et exemplaire dans l’art des jardins Le Nôtre, explique Patricia Bouchenot-Déchin, historienne et auteure d’une biographie du personnage. On y retrouve ce souci des perspectives, des alignements, et la mise en scène de l’espace. »

Pour Laurent-Perrier, c’est une sorte de retour aux sources, alors que la France célèbre les 400 ans de la naissance de ce grand jardinier, dessinateur, et architecte de Louis XIV. Nulle surprise alors à ce que la maison de champagne s’associe à une grande exposition baptisée Le Nôtre en perspectives qui se déroule à Versailles jusqu’en février 2014, et détaille l’art, la technique mais aussi la vie de celui qui créa les exceptionnels jardins de Versailles, des Tuileries, ou de Vaux-le-Vicomte.

Joëlle W. Boisson