(photos : Isabelle Bachelard)
(photos : Isabelle Bachelard)

Du 7 au 29 juillet, le Tour de France traversera de nombreux vignobles. Terre de Vins vous donne rendez-vous chaque semaine pour découvrir l’un de ces vignobles, des classiques de Gascogne et de la vallée du Rhône aux raretés de Savoie ou de Vendée. Aujourd’hui, la surprise du Tour : la Normandie.

Si la Normandie est aujourd’hui un pays de Calvados et de cidre, il n’en a pas toujours été ainsi. Le vin a de tout temps été indispensable aux célébrations chrétiennes et les abbayes, nombreuses en Normandie en ont toujours consommé et produit. La présence de la vigne est attestée en Normandie dès le VIe siècle autour de Lisieux. Le duc Richard II donne 12 arpents de vignes à Fécamp autour de l’an 1000. Peu après c’est Guillaume le Conquérant qui fait une donation de 3 arpents aux religieuses de Caen. Le vignoble normand connait son apogée au XIIIe siècle avant d’être supplanté par le cidre, car le pommier semble mieux adaptée au climat. Aujourd’hui, il existe un tout petit vignoble à Vingt-Hanaps, près d’Alençon dans l’Orne dont le nom fait atteste de l’ancienneté de la tradition viticole, puisque le mot hanap est synonyme de coupe. Les Arpents du Soleil est le seul vignoble d’envergure professionnelle dans l’ensemble de la Normandie. Il se trouve sur la colline de Grésy, dans la commune de Saint-Pierre-sur-Dives, dans le Calvados. C’est à une heure des plages du débarquement, à 25 km au sud de Caen, juste à l’ouest des derniers pommiers du Pays d’Auge.

Les Arpents du Soleil, chemin des Vignes
Originaire de la région parisienne, Gérard Samson, dont les ancêtres ont été viticulteurs, fait ses études de droit à Caen. Il découvre à la bibliothèque universitaire des documents qui mentionnent l’existence d’un vignoble à Grisy, situé à « un quart de lieue au nord-ouest de l’église ». La carte de Cassini (1761) montre clairement, à l’emplacement actuel des Arpents du Soleil, des ceps et vigne et la mention « la Maison du Vigneron ». C’est le seul endroit de toute la Normandie où le géographe attitré du roi Louis XV fait un tel honneur. De 1792 à 1995, la « pièce du Soleil », nom évocateur, s’est transmise en ligne directe au sein d’une même famille, les Leriche. Depuis 1995, cette parcelle renoue avec son destin viticole, car Gérard Samson, devenu notaire, cède à sa passion. Il acquière la terre, suit des cours, fait un stage à Beaune et devient vignerons d’abord avec une demi-hectare.

Un terroir exceptionnel
Le sol des Arpents du Soleil est argilo-calcaire, superficiel et très pierreux, au dessus d’une roche calcaire du Jurassique, dure mais fissurée. Il est d’ailleurs très proche des meilleurs points de la Côte d’Or, en particulier celui du grand cru Chevalier Montrachet. Ce sol, conjugué à un micro-climat très sec (moins de 600 mm, et 25 jours de pluie en moins qu’à Caen) permet une bonne maturité des raisins et même une surmaturation sans risque de pourriture.

Le Calvados en IGP
L’étiquette des Arpents du Soleil se décline en différentes couleurs selon l’encépagement, pinot gris, auxerrois, pinot noir, müller-thurgau… Depuis 2009, elles sont reconnues en IGP vin de pays du Calvados et depuis 2011 vin de pays du Calvados-Grisy. Un détour s’impose à tous les amoureux du vin pour découvrir un terroir inattendu dans son écrin de nature, certifié « haute valeur environnementale ». Et des vins à la belle personnalité. Le chai est ouvert les lundis et vendredis après-midi, ainsi que sur RV. Des visites guidées des vignes passionnantes ont lieu tous les jeudis à la belle saison et une exposition photo « Architecture végétale en Normandie » avec 80 tirages exposés et un concours avec prix pour 3 photographes.