(Photos I. Bachelard et David Z)
(Photos I. Bachelard et David Z)

Les Costières de Nîmes ont de la chance. Les coureurs du Tour de France s’arrêtent deux jours dans leur vignoble. L’occasion de découvrir les richesses du paysage gardois et de ses vins rouges, rosés et blancs. Les vignerons attendent le public verre en main sur le Fan Park et au village départ de Nîmes.

Après un tour de chauffe en Champagne, en Alsace ou encore dans le Beaujolais, le Tour de France vient de traverser le pays du nord-est au sud-ouest, en passant par les collines de Bourgogne et les côtes de l’Auvergne. Pour se remettre des dures épreuves des Pyrénées, les cyclistes profitent deux jours durant d’un environnement de vignes dans les Costières de Nîmes.

Le séjour gardois commence en douceur, puisque le lundi 22 juillet est une journée de repos pour les cyclistes. Peut-être viendront-ils à la rencontre des hommes et femmes du terroir qui organisent une animation au centre de Nîmes, sur l’Esplanade Charles de Gaulle, de 10h à 21h, en présence des vignerons du Château de la Tuilerie et de la Cave de Pazac.

Une appellation à la hauteur

L’AOC Costières de Nîmes est une des ces appellations qui a connu une progression qualitative immense. Elle est née en 1986, grâce à la ténacité d’un vigneron gardais, Philippe Lamour, qui a oeuvré à sa mutation et à sa reconnaissance. Jusque dans les années 70, cette zone qui couvre 45 000 hectares dans le département du Gard, entre la ville de Nîmes et la Camargue produisait un honnête vin de casse-croûte sous le nom de Costières du Gard (classé VDQS, vin délimité de qualité supérieure). Le terroir s’est révélé lorsque l’encépagement s’est amélioré, les rendements ont baissé et les meilleurs parcelles ont été retenues. Aujourd’hui, les Costières de Nîmes font honneur à la grande famille des vins de la Vallée du Rhône à laquelle ils sont rattachés, même s’ils se trouvent sur la rive droite du Rhône et touchent les terroirs du Languedoc.

Terroir de galets

Le vignoble qui déroule ses vignes au sud-est de la ville de Nîmes produit majoritairement des vins rouges (55%) et des rosés (40%). Ils doivent leur caractère à un sol de grande qualité, une terrasse rhodanienne constituée de galets déposés par le Rhône et la Durance, qui n’est pas sans rappeler les paysages de Châteauneuf-du-Pape et de Lirac. Les cépages rhodaniens y sont heureux, grenache et syrah en tête, qui doivent avec le mouvèdre, représenter au moins 60% de l’encépagement, complété le cas échéant par le carignan et le cinsaut. Les rares blancs sont issus de grenache, roussanne et marsanne, complétés par le bourboulenc, la clairette, le vermentino et le viognier.

A l’occasion de la 16ème étape du Tour de France, le mardi 23 juillet, les coureurs auront le privilège de croiser sur le parcours en boucle autour de la ville de Nîmes quatre domaines de l’appellation Costières de Nîmes, le domaine de Poulvarel, le domaine de la Patience, la Cave de Pazac et le domaine Galus. Mais en attendant la course, rendez-vous au Village départ, sur l’Esplanade Feuchères, en compagnie des vignerons de la Cave de Pazac, du Château de Valcombe et du Château Bellefontaine.