Accueil Actualités Les Grenaches du Monde, de Perpignan à Saragosse

Les Grenaches du Monde, de Perpignan à Saragosse

Auteur

La
rédaction

Date

11.02.2015

Partager

La troisième édition du Concours International des Grenaches du Monde s’est tenue ce lundi 9 février 2015 à Perpignan. 150 médailles (dont 75 d’Or) ont été attribuées, à l’issue de cette grande dégustation dont l’édition 2016 se déroulera à Saragosse, en Espagne.

Pour sa troisième édition, le Concours International des Grenaches du Monde a trouvé ses marques. Depuis 2013, Perpignan accueille chaque année des jurés de tous les pays venus déguster et médailler des vins composés à au moins 60% de grenache, qu’il soit noir, gris ou blanc, sec ou doux.

Les chiffres

En 2015, ce concours a départagé 487 échantillons du monde entier : Roussillon, mais aussi Languedoc et Vallée du Rhône pour la France ; Aragon, Catalogne, pour l’Espagne ; Sardaigne, Vénétie pour l’Italie mais aussi Australie, Afrique du Sud ou encore… Macédoine. Les jurés ont distribué 147 médailles dont 69 pour l’Espagne, 63 pour la France, 13 pour l’Italie, 1 pour l’Afrique du Sud et 1 pour la Macédoine.

Le grenache représente 185 000 hectares de vignobles à travers le monde. Le gros des troupes est massé sur les bords de la Méditerranée, de la Vallée du Rhône à l’Aragon, en passant par le Languedoc-Roussillon et la Catalogne. On l’y appelle Grenache, Garnacha, Granaxa… ou encore Canonau en Sardaigne.

Du cépage au terroir

Pour les jurés présents, le cépage a ses traits de caractère bien à lui, sorte de fil conducteur des dégustations. Une couleur généralement assez claire (avec des exceptions notables, notamment sur les cuvées issues de petits rendements !), une complexité d’arômes qui va de la cerise au goudron en rouge et de la pêche blanche à la réglisse blonde en blanc, une facilité à grimper en degré et une texture enveloppante, un beau gras en bouche.

Ces traits généraux souffrent aménagements et exceptions, nuances et variations de Châteauneuf-du-Pape à Empordà, de Banyuls à la MacLaren Vale en Australie. Les expressions varient, en fonction des sols, des pluies, de l’environnement, de l’âge des vignes et de la main de l’homme.

De Perpignan à Saragosse

« Le Roussillon est une terre de Grenache avec près de 8000 hectares en production », rappelle Fabrice Rieu, président de l’interprofession des vins du Roussillon (CIVR), à l’initiative du concours. « Ce cépage produit de grands vins avec la plus grande diversité au monde et mérite une véritable reconnaissance internationale. »

D’où la volonté du CIVR de créer ce concours, véritablement international, en s’appuyant sur le relais des organismes de promotion des vins des régions productrices de grenache du monde entier. Le concept a pris, fort d’acteurs français, espagnols, italiens, australiens… convaincus par la démarche. « Nous n’avons pas de concurrents, uniquement des partenaires engagés », sourit Fabrice Rieu.

Et il faut à présent passer un autre cap. « Devant le succès du concours, nous aurions pu continuer seuls l’aventure. Mais l’Aragon avec Campo de Borja, la Catalogne avec Terra Alta et l’Italie avec la Sardaigne nous ont sollicités afin d’accueillir le Concours. »

C’est officiel, le concours entame sa phase de dépaysement. L’édition 2016 aura lieu à Sarragosse, en Aragon. « Catalogne et Sardaigne, préparez vous pour 2017 et 2018 ! » prévient Fabrice Rieu.

Le palmarès 2015

150 médailles ont été attribuées, dont 75 d’Or, 60 d’Argent et 15 de Bronze. 64 médailles ont été attribuées aux Grenaches de France, dont 43 médailles pour le
vignoble du Roussillon (29 Or, 11 Argent et 3 Bronze). 70 médailles ont été attribuées aux Grenaches d’Espagne et 14 pour l’Italie. Suivez ce lien pour découvrir le palmarès intégral.

Photo : Concours des Grenaches du Monde 2014 – © CIVR