Accueil L’œnotourisme au cœur de la stratégie web de Rhonéa

L’œnotourisme au cœur de la stratégie web de Rhonéa

Auteur

Guillaume
Mollaret

Date

10.03.2016

Partager

La coopérative Rhonea vient d’ouvrir un site web dédié aux loisirs proposés sur les vignobles de ses coopérateurs. Parallèlement, elle intensifie sa présence sur le marché américain en lançant un nouveau rosé.

Rhonéa structure son offre œnotouristique sur Internet. Depuis quelques semaines, la coopérative issue de l’union des Caves des Vignerons de Beaumes de Venise et des Vignerons de Caractère à Vacqueyras (Vaucluse) propose un site internet dédié à l’ensemble des activités de loisirs proposées dans les différents domaines de ses 200 coopérateurs. www.oeonotourisme.rhonea.com propose en six rubriques différentes approches du terroir de ses vignerons de la vallée du Rhône. Outre une dizaine d’événements annuels, sont également recensées les différentes balades à pied, cheval ou 4×4 à travers vignes et Dentelles de Montmirail qui surplombent les vignes ; des hébergements ainsi qu’un ensemble de sites à découvrir hors vignobles. « Nous avions une forte demande pour des offres particulières, c’est pour cela que nous avons ajouté un onglet « Sur mesure » où le visiteur peut nous adresser une requête à laquelle nous pourrons apporter un bouquet de réponses adaptées que ce soit pour 2 ou 100 personnes », avance Rickman Haevermans, responsable marketing de Rhonéa. A ce jour, il n’est pas possible de réserver et payer en ligne son séjour, chose qui devrait être mise en place « l’an prochain », promet-on.

En marge de ce lancement, Rhonéa vient également de commercialiser un nouveau rosé dédié au marché américain. 60 000 cols de The Devil’s Stone, déclinaison anglophone de la marque française la Pierre du Diable, ont été mis en bouteille par Rhonéa pour mieux convenir à la demande du marché états-unien. « Ce rosé du Ventoux, plus clair que ceux que nous proposons en France, a été élaboré en collaboration avec Monsieur Touton Sélection Ltd, qui est notre distributeur aux États-Unis », détaille Rickman Haevermans. « Au niveau gustatif, notre œnologue Thierry Sansot a travaillé sur un vin sexy et facile à partager entre amis », complète-t-il. Vendu aux alentours de 10$ Outre-Atlantique, ce rosé The Devil’s Stone a pour vocation de mieux valoriser à l’export les productions de Rhonéa qui, à ce jour, développe 2 millions d’euros de chiffre d’affaires aux États-Unis.