(Photo M. Boudot)
(Photo M. Boudot)

Les bulles champenoises sont évidemment de la fête pour ce nouveau Lyon Tasting, représentées par 10 maisons et vignerons de Champagne. Parmi eux, trois ambassadeurs du pinot noir : Bollinger, Lejeune-Dirvang, Lemaire Père & Fils.

Pour profiter de l’effervescence des champagnes, il vous faudra prendre un peu de hauteur et rejoindre la galerie supérieure du palais de la Bourse. Vous y serez accueilli par la souriante Solène Collard, du Champagne Lemaire Père & Fils (emplacement CH6), qui se fera un plaisir de vous présenter la nouveauté maison, le millésimé 2008. Un 59% pinot noir, 14% pinot meunier et 27% chardonnay pour un dosage à 5,4 g/l. Malgré des proportions identiques à son prédécesseur, le millésime 2004, l’aromatique de ce 2008 est totalement différente – « le côté mystérieux de l’évolution » confie malicieusement Solène – avec un pinot noir qui offre ici un appétissant nez vanillé pour une bouche amande grillée, tout en fraîcheur et longueur. Le côté savoureux de l’évolution.

Faites trois pas sur votre gauche et vous voilà chez Guillaume Lejeune, dernière génération à la conduite du Champagne Lejeune-Dirvang (emplacement CH7). Sur le versant sud de la montagne de Reims, ses 3,86 hectares en Premier et Grand Cru sont un sanctuaire dédié au pinot noir, qui représente 80 % des vignes. Guillaume vous présentera sa « carte de visite, le noyau de la gamme » : la cuvée Les Seilles d’Or. Un assemblage de toutes ses parcelles sur une base de millésime 2014, 75 % pinot noir et 25 % chardonnay… ou plutôt son héritage : la cuvée Robert Lejeune 100 % pinot noir millésimée 2011. Élaboré à partir de la parcelle des « Putiers » et vinifié 11 mois en fûts, ce champagne puissant, aux expressions de brioche s’épanouira parfaitement (et vous avec) sur un repas. En photo sur l’étiquette, Robert Lejeune, qui a planté cette parcelle en 1973, semble approuver le travail de son petit-fils. Tout comme le jury des Jeunes Talents du Champagne qui en a fait un de ses finalistes en 2017.

Troisième étape chez Bollinger. La maison familiale est une grande spécialiste du pinot noir puisque le cépage rentre dans toutes ses créations à hauteur de 60 % minimum. À leur emplacement (CH8), c’est Bastien Mariani qui vous introduira à la nouvelle cuvée R.D. 2004 (R.D pour « Récemment Dégorgé »). Avec une passion communicative, il vous exposera la création en 1963 et par Madame Bollinger en personne de cette gamme autour d’un concept audacieux pour l’époque : choisir un vieux millésime, jeune dégorgé et dosé comme un Extra Brut. Ce R.D 2004 que vous fera déguster Bastien a été dégorgé en juin 2018, après 14 ans en fûts bourguignons. Un long vieillissement pré-dégorgement suivi d’un très court vieillissement post-dégorgement qui confèrent à cet assemblage 66 % pinot noir et 34 % chardonnay une très belle fraîcheur. Au nez et en bouche, c’est le fruit (mirabelle, pomme caramélisée) qui mène les débats. Une cuvée rare, avec très peu de volumes commercialisés, que vous ne devez pas rater si vous passez à Lyon Tasting.