En marge des commémorations de la guerre 1914-1918, il y a des histoires chez Terre de vins que l’on a plaisir à partager. Cette histoire ? Celle de la mémoire d’un poilu qui subsiste chez Franck Météyer, vigneron en Champagne. Le combat d’une vie, qui hérisse les poils 100 ans après.

En voiture, Simone ! À bord de leur Citroën Diane 6, Anna et Franck Météyer sont des vignerons engagés dans l’œnotourisme, sujet brûlant d’actualité, sur tous les fronts.
Ce petit bijou de 1972 appartenait à Henry Monnera, décédé à l’âge de 107 ans et dernier poilu de Picardie. S’il régale des touristes enjoués, avides de nouvelles expériences, prêts à monter à bord de cette vieille machine pour découvrir le vignoble « autrement », c’est aussi le témoin d’une histoire forte, rythmée par des batailles plus que des ripailles.

Henry Monnera, arrière-grand-père de Franck Météyer, était un « homme doté d’une grande sensibilité, aimant et incroyablement dynamique », nous avons voulu lui rendre hommage raconte Anna Météyer. Survivant, mobilisé à Verdun en 1917, « le gamin qui n’avait peur de rien » racontait avec une vive émotion l’atmosphère pesante de cette Grande Guerre où ses copains tombaient comme des mouches, où « ça cliquaillait de partout ». Un hommage lui sera rendu en 2001 lors de la célébration de l’armistice avec ses camarades du mémorial de Dormans sous la présidence de la République.

Sur leur domaine à Trélou-sur-Marne, le passé fait partie intégrante de l’offre touristique d’Anna et Franck Météyer. Naviguant entre des clichés de vendanges à l’ancienne et d’outils d’avant-guerre, ils ont imaginé un musée « familial », où ils retracent la vie vigneronne qu’ils portent en éclaireurs. Denise Clément, la fille aînée d’Henry Monnera, aujourd’hui âgée de 95 ans, vit toujours dans ce petit village de l’Aisne. Si elle ne s’est pas rendue au défilé du centenaire de l’armistice, le 11 Novembre à Château-Thierry, ses arrières et arrières-arrières-petits-enfants y ont assisté, contribuant à un travail de mémoire poignant. Anna Météyer, donnant la main à ses jumeaux ce jour-là, portait également un dossier retraçant la vie de ce poilu, un recueil qu’elle a aussi envoyé à l’association des Poilus de la Marne.

Seul vigneron indépendant à avoir obtenu le prix « Pierre Cheval de l’embellissement » par la mission UNESCO Coteaux, Maisons et Caves de Champagne en 2017, Franck Météyer, salué pour son implication à retracer l’histoire de la Champagne viticole fait partie de ceux pour qui les souvenirs bâtissent le présent. Anna et Franck Météyer, amoureux des galipes, mènent aujourd’hui un tout autre combat, celui de faire vivre la mémoire de ce poilu à travers les crus.

www.champagne-meteyer.com