(Photos P. Martinez)
(Photos P. Martinez)

Les allées du salon professionnel Millésime Bio (qui se tient en ce moment au Parc des Expositions de Montpellier) sont autant d’occasions pour les visiteurs de découvrir de nouvelles cuvées. L’Ampoule, dernière née au domaine de La Liquière, sur les schistes de Faugères, est un pur jus. Qui ne s’allume qu’au bout de six bouteilles !

Format original pour cette nouvelle Ampoule. Imaginée par la famille Vidal-Dumoulin, la dernière cuvée de La Liquière met bien la lumière à tous les étages. Élaborée à base de cinsault (avec un tout petit complément de grenache et de syrah), Ampoule 2018 est né d’une volonté de mettre à l’honneur ce cépage sudiste traditionnel dans une cuvée gourmande et accessible. « Cela faisait longtemps que nous voulions faire une cuvée de cinsault sur nos schistes de Faugères, c’est un cépage qui est très intéressant chez nous », explique François Vidal, le vigneron. En 2018, le millésime s’y prête, les cinsaults sont très beaux : qu’à cela ne tienne, la nouvelle cuvée est lancée.
« On pourrait croire qu’on s’ennuie », ironise François Vidal en faisant allusion aux étiquettes choisies pour cette nouvelle cuvée, toutes différentes alors que le vin est le même. Imaginées pour se décliner dans un carton de 6 bouteilles, les étiquettes illustrent une ampoule éteinte sur la première bouteille, qui s’allume au fur et à mesure pour briller complètement sur la 6ème bouteille.

C’est quoi ?

Tout en fraîcheur, mais avec de la concentration, ce nouveau vin n’est pas un « glouglou » de plus. « Je ne voulais pas présenter le vin gouleyant de plus, c’est important que le cinsault puisse exprimer le caractère de notre terroir particulier de Faugères ». Composé essentiellement de schistes, le terroir rude, pierreux, en coteaux de Faugères est bien présent dans le verre, même si le raisin, mûr, a été travaillé avec douceur pour garder un maximum de fruit. Gourmand, arômes de fruits frais, légères épices, et tanins soyeux, c’est un vin imaginé pour être apprécié dans sa jeunesse. Avec cette acidité naturelle du sol de schistes qui donne au vin une fraîcheur et une finale nette, minérale, caillouteuse. Pur jus de votre printemps, cette nouvelle cuvée devrait coûter entre 9 et 10 € dès sa mise sur le marché.