©W. Kiezer
©W. Kiezer

A seulement quelques kilomètres à l’ouest de Montpellier se trouve une petite ville qui abrite l’un des plus beaux paysages viticoles de la région. Discret, méconnu et à l’ombre des grands Pic Saint-Loup ou Terrasses-du-Larzac, le terroir de Murviel-lès-Montpellier offre un paysage riche en biodiversité, idéal pour la vigne cultivée.

Un territoire sous le nez des montpelliérains

Sept kilomètres séparent Murviel-lès-Montpellier de la capitale héraultaise et pourtant cela suffit pour être totalement dépaysé. La petite commune est située à l’extrémité est des collines de la Moure, un massif composé de garrigues et de forêts niché entre la vallée de l’Hérault, le massif de la Gardiole et la métropole de Montpellier. Le paysage vallonné cache d’importants dénivelés dont certains peuvent atteindre les 100 mètres. Le sommet des collines offre de magnifiques panoramas sur le vignoble et la grande bleue. Quant à la vigne, elle s’épanouit dans ce charmant décor où les parcelles entourées de haies, de murets et de bandes fleuries sont implantées entre les bosquets de forêts. Un paysage qui vaut le détour…

Au même titre que Lavérune, Juvignac ou Saint-Georges d’Orques, Murviel-lès-Montpellier est sur l’aire géographique de l’appellation Languedoc Saint-Georges d’Orques, mais la commune se démarque des autres par la diversité et la richesse de son paysage. Une bonne partie de Murviel est dans le territoire Montagne de la Moure et Causse d’Aumelas, un territoire naturel classé Natura 2000.

C’est en toute logique que Murviel-lès-Montpellier est devenu un bastion de domaines viticoles engagés dans la préservation de l’environnement. Les huit domaines de la commune sont tous dans une démarche écologique (AB avec le Clos d’Isidore ou Saumarez) dont certains sont même certifiés à la biodynamie comme le Clos Saint-Conti ou le domaine de la Marfée.

La présence d’un domaine très réputé

Sur la route reliant Saint-Georges d’Orques à Murviel-lès-Montpellier se trouve le domaine de la Marfée. Une exploitation emblématique de l’appellation et sur le secteur. Thierry et Françoise Hasard, qui ont entrepris une reconversion professionnelle en 1997 pour devenir vigneron, avaient le choix entre les terroirs de Lunel, du Pic Saint-Loup ou de Murviel et c’est finalement pour ce dernier que le couple a craqué.

Pionnier de la biodynamie autour de Montpellier, le domaine est certifié Biodyvin depuis 2004. Les dix hectares de vignes cultivés sont éparpillés tout autour du domaine et toutes les parcelles sont au cœur d’une biodiversité forte et rarement égalée. Le mourvèdre est le cépage majoritaire et selon Thierry Hasard, c’est un cépage très élégant et structuré quand on apprend à le cultiver.

Signature de la Marfée, les élevages longs offerts aux cuvées. Presque deux ans sont réservés aux breuvages du domaine, aussi bien pour le vin blanc, les vins rouges, les petites et les grandes cuvées. Résultat, des vins structurés, raffinés mais toujours avec une très grande fraîcheur, celle du terroir de Murviel-lès-Montpellier !

Terre de Vins a aimé

Domaine de la Marfée – Frissons d’Ombelles 2020 : Roussanne majoritaire accompagnée de chardonnay et de vermentino pour une cuvée de gastronomie. C’est rond, ample et porté par une belle tension. Murviel est un terroir taillé pour les blancs !

Clos Saint-Conti – Oppidum rouge 2020 : Syrah et grenache noir, une bouteille puissante et racée et toujours soutenue par la fraîcheur offerte grâce au terroir de Murviel.

Domaine de Saumarez – Fleur de Liz 2020 : Grenache noir et syrah, un très joli rosé minéral qui viendra accompagner vos tapas prévus à l’apéritif.