La cave coopérative de Saint-Mathieu-de-Tréviers, dans l’Hérault, est en plein développement. Malgré un contexte délicat, les Coteaux du Pic vont inaugurer un nouveau caveau de vente pour les fêtes de fin d’année. Un outil modulable qui servira également pour développer l’œnotourisme et l’évènementiel.

Les pelleteuses et les ouvriers s’activent sur un terrain jouxtant l’actuel caveau de vente de la cave coopérative de Saint-Mathieu-de-Tréviers, dans l’Hérault. Et pour cause, dans quelques mois, un nouvel outil viendra moderniser l’entité “Les Vignobles des 3 Châteaux”, société commerciale des Coteaux du Pic. “Les travaux ont pris un an de retard en raison de la crise sanitaire mais on devrait pouvoir inaugurer l’édifice à la fin de l’année 2021”, explique Thierry Vacher, le président de la coopérative. Cela fait une dizaine d’années que le projet est dans les tuyaux mais la pression foncière et les zones de restriction n’ont pas facilité la tache des décideurs pour trouver l’emplacement idoine. C’est finalement à deux pas du quartier général, sur un terrain de 3000m², que le nouveau vaisseau amiral va voir le jour. Au sol, un caveau de vente de 200m² et un espace stockage permettront de recevoir les clients dans les meilleures conditions. A l’étage, une zone d’accueil, des bureaux administratifs, des espaces de réunion et une grande terrasse avec vue sur le totem régional, le Pic Saint-Loup, viendront compléter le bâtiment.

“Créer une vraie synergie entre les producteurs locaux”

Pour plus de praticité, l’espace à l’étage sera modulable afin d’accueil des événements. “On a voulu créer un outil en accord avec son temps, quelque chose de vivant qui ne soit pas figé et qui puisse permettre de recevoir du monde, de créer de l’engouement, détaille Thierry Vacher, en poste depuis une quinzaine d’années (photo ci-dessous). Le lieu pourra aussi être loué par des particuliers ou des entreprises. Il sera également en capacité de proposer de la restauration rapide et une personne sera en charge de l’animer”. La cave et le département ont déjà travaillé sur des parcours type “œnorandos” pour que le nouvel établissement soit le centre névralgique de plusieurs circuits touristiques en Pic Saint-Loup. Des produits issus de l’agriculture ou de l’artisanat local (viande, bière, pâtisserie, etc…) pourront également être distribués sur place. “On veut créer une vraie synergie entre les producteurs du coin”, insiste le président de la cave.

Cette dernière, qui emploie 22 salariés à temps plein et couvre 800 ha de vignes (dont 150 convertis en bio), affiche un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. Elle est la première productrice d’AOP Pic Saint-Loup avec plus d’un million de cols par an. “La tendance est plutôt positive malgré la crise, note Thierry Vacher. Nous avons énormément développé nos activités commerciales et la vente directe depuis 5-6 ans.” Et les projets ne manquent pas. La modernisation de l’outil de production et la construction d’un espace de stockage supplémentaire ont été validés par le conseil d’administration. Le début d’une nouvelle ère pour cette cave emblématique de l’appellation Pic Saint-Loup.