La campagne primeurs Bordeaux 2017 est lancée et bien lancée. Même si les noms les plus prestigieux ne sont pas encore commercialisés, depuis quelques jours c’est un flux ininterrompu de sorties qui se succèdent.

La sensation de la campagne vient probablement de la commercialisation de Château Haut-Batailley qui, depuis son rachat par la famille Cazes, voit son prix augmenter à 42 euros HT, une augmentation de 46% par rapport au millésime 2015 qui était sorti à 28,80 euros, un signe annoncé aux marchés vers un positionnement plus en rapport avec la qualité du cru. A noter que le 5ème grand Cru Classé a récemment dévoilé une nouvelle étiquette qui sera dévoilée avec ce millésime 2017 (voir photo).

De son côté, la famille Dubourdieu affiche une stratégie ambitieuse et reste à l’identique par rapport à l’année dernière (Doisy Daëne à 26,40 €, L’Extravagant à 138 €, Haura à 8,10 €, Clos Floridène rouge à 10,50 €) mis à part Clos Floridène blanc à 12,60 € qui enregistre une hausse de 3% par rapport à 2016.

Les bonnes affaires du millésime pourraient être représentées par Château Lilian Ladouys à Saint-Estèphe commercialisé avec une baisse de 4% à 16,10 euros, Château Potensac en Médoc affiche un excellent rapport qualité/prix à 19,50 € (une baisse de 7%) et Château Clément Pichon à 12.25 euros HT baisse de 3%.

Côté rive droite, Château Bellefont-Belcier récemment acquis par le milliardaire de Hong Kong Peter Kwok, augmente de 2% à 34 euros HT prix de revente conseillé tandis que Château Barde-Haut affiche une baisse de 11% à 29,30 euros HT. Notons la première sortie de Château de Ferrand en Saint-Émilion Grand Cru Classé qui s’affiche à 22,40 euros HT prix de revente conseillé. Malgré une baisse de 75% de sa production, Château Marsau, en Francs Côtes de Bordeaux, offre un excellent rapport qualité/prix/plaisir à 12,50 euros HT, une opportunité pour les amateurs de vins identitaires.

Du côté de Pessac-Léognan, Château Latour-Martillac blanc est inchangé à 26,60 euros tandis que le rouge s’offre à 25,90 euros HT, une contraction de 14% par rapport au millésime 2016.

En rive gauche, cette fois-ci, Château Lynch-Moussas est commercialisé avec une réduction de 10% à 29,40 euros HT prix de revente conseillé tandis que Château La Tour Carnet, propriété de Bernard Magrez, à 23,94 euros diminue de 3%. La palme de la baisse revient à Château Branaire Ducru qui au prix de 39,20 euros HT prix de revente conseillé réduit son prix de près de 18% par rapport à 2016.