C’est le 2014 que l’on déguste cette semaine, mais son prédécesseur s’offre quand même un petit buzz. A compter du millésime 2013, les vins du château Calon Ségur bénéficieront d’un nouvel habillage. Présentation.

A l’occasion de cette semaine des primeurs, les clients de Calon Ségur, 3ème grand cru classé en 1855 à Saint-Estèphe, ont pu découvrir les nouvelles étiquettes des trois crus de la propriété. En clair, celles du grand vin de Calon Ségur, du second, Marquis de Calon Ségur, et du troisième, Saint-Estèphe de Calon Ségur. Un trio, qui à compter du millésime 2013 – lequel s’apprête à être livré dans les prochaines semaines – , se présentera désormais avec un habillage relooké.

« L’objectif a été de monter en gamme les éléments du packaging de Calon », résume Laurent Dufau, le directeur. Concrètement, la bouteille du grand vin a pris un peu d’épaule. Et son étiquette a vu ses lignes s’épurer sensiblement, avec un trait gagnant en finesse et en élégance. Le célèbre cœur de Calon restant bien entendu l’élément central du propos. Juste au-dessus, la gravure représentant la chartreuse a également été retouchée afin de présenter une vue plus fidèle du domaine. « Sur l’ancienne gravure, tout est plat, alors qu’ici, il n’y a rien de plat, sourit Laurent Dufau. Nous avons trois coteaux, les croupes graveleuses… »

Les plus observateurs remarqueront aussi que la mention « Château » signe son retour en toutes lettres. La mention « grand cru classé en 1855 » étant elle remise en valeur. « Nous sommes un troisième grand cru classé, il faut le revendiquer », assume pleinement Laurent Dufau.

Une autre priorité a présidé à ce nouvel habillage. « Il fallait aussi redonner de la clarté à la gamme », explique-t-il. En particulier entre le second vin et le troisième. « Notre second vin a peu de notoriété, il y a donc un gros travail à faire, mais surtout il était cannibalisé par notre troisième vin, qui jusqu’au millésime 2012, s’appelle « La Chapelle de Calon ». Or, cette expression « chapelle » est souvent perçue comme celle d’un second vin. » Pour y remédier, il a donc été décidé de renommer ce troisième vin « Saint-Estèphe de Calon Ségur », nom qui était le sien jusqu’en 1999.

Ce nouvel habillage n’est toutefois qu’une petite partie des transformations lancées par les propriétaires (1) pour réveiller Calon Ségur. Alors que les chais d’élevage vont être rénovés de fond en comble, un nouveau cuvier de 1600 mètres carrés est en effet attendu pour 2016.

Jefferson Desport

(1) La compagnie d’assurances – filiale du Crédit Mutuel – Suravenir (95%) et la famille Moueix (5%). En savoir plus.