En voilà une question ardue pour celui qui est à la fois gérant du Premier Grand Cru Classé A de Saint-Emilion et président du Premier Cru Supérieur de Sauternes. Sa réponse.

Lequel de ces deux monstres sacrés gagne le match du 2015 ? A cette question, Pierre Lurton, surpris, rit. “C’est très délicat pour le double président que je suis !” s’exclame-t-il. Mais, beau joueur, il répond : « C’est une compétition au sommet. Difficile de dire qui va gagner. Chacun dans son registre est une belle réussite. On a un très grand Cheval 2015, sublime, qui se goûte magnifiquement bien. Et qui fait d’autant plus le buzz qu’il n’y aura pas de Petit Cheval en 2015. Mais un grand Yquem s’annonce aussi. Lors des assemblages, il y avait déjà tout pour épater la galerie. Ces deux 2015 sont d’un très grand classicisme. Pas dans l’exotisme de 2009 ou 2010, mais dans la pureté de millésimes mûris lentement, avec une belle fraîcheur aromatique. » Et de conclure : « Vous dire qui sera le meilleur ? J’espère surtout que chacun dans son appellation le sera ! »