La famille Combard, producteur-négociant du domaine Figuière à La Londe-les-Maures (83) vient de faire l’acquisition du Château Barbeiranne situé à Pignans, dans le Centre Var, également en appellation Côtes-de-Provence, entre Pierrefeu et Le Luc.

Les enfants d’Alain Combard désormais à la tête de Figuière (Saint-André de Figuière jusqu’en 2017), François à la vigne et en cave, Magali au commercial et à la promotion, Delphine à l’administratif, viennent de rajouter aux 210 hectares de La Londe-les-Maures la soixantaine de Barbeiranne dont 34 de vignoble face au massif des Maures. Le domaine comprend également une trentaine d’hectares de forêts de pins et de chênes, des bâtiments agricoles, des infrastructures de production et une bastide du début du XVIIIème siècle en excellent état qui sera reconvertie en lieux de réceptions et proposée à la location pour des événements. Barbeiranne était détenu et exploité, depuis 2005, par Marie-Noëlle Febvre, ancienne propriétaire de supermarché dans l’Est de la France qui s’était reconvertie dans la vigne.

Plus d’autonomie

“Nous cherchions depuis deux ans un domaine qui nous permettrait de devenir autonome afin de ne plus dépendre de l’achat de raisins en négoce pour compléter nos assemblages des cuvées Signature d’entrée de gamme, explique Magali Combard. Les enfants de la propriétaire sexagénaire ne souhaitaient pas prendre la relève et elle ne voulait pas vendre à un grand groupe, plutôt à un domaine familial comme nous. C’était un choix affectif”. Les Combard avaient déjà acheté la récolte 2019 ; ils garderont l’équipe de neuf personnes à la vigne et en cave sous la responsabilité de François. La vinification se fera toujours à Pignans mais les assemblages et l’embouteillage à La Londe, Barbeiranne disparaissant des étiquettes pour intégrer Figuière “sauf peut-être pour une cuvée Confidentielle car la propriété était renommée pour ses rouges, en particulier à base de cabernet sauvignon et avec une culture de la barrique. L’encépagement est comparable au nôtre et nous resterons dans le style des Signature, fruités et faciles à boire, sans élevage en fûts”.

Figuière ne gardera une activité de négoce que pour son IGP Méditerranée Saint André. La conversion en bio a d’ores et déjà été lancée pour une certification prévue en 2022. Une restructuration est également prévue, notamment pour remplacer les manquants et les très vieilles vignes “et nous étudions l’installation de l’irrigation à partir de la source du domaine, en cours d’expertise, précise Magali. Cela devient indispensable avec le réchauffement climatique, d’autant plus que même à seulement une demi-heure de route, Barbeiranne est vraiment en climat continental avec de la neige l’hiver et très chaud et sec l’été. Il y fait au moins 3 ou 4 degrés de plus comparé à La Londe où nous profitons des brises marines”.

Barbeiranne produisait environ 100 000 bouteilles par an, à 60% en rosé, 30% en rouge, le reste en blanc avec pas moins de 13 cuvées différentes, surtout distribuées en circuit traditionnel, cavistes et CHR, avec une forte présence dans la presqu’ile de Saint-Tropez.