©Studio BaALT
©Studio BaALT

En créant une nouvelle gamme de bouteilles apte au réemploi, la Maison Ravoire s’ouvre de nouvelles perspectives éco-responsables et signe un partenariat avec Loop. La consigne nouvelle génération est lancée

C’est dans le cadre de sa politique RSE, plus précisément en effectuant son bilan carbone scope 3, que la Maison Ravoire (Châteauneuf du pape/Salon de Provence) a déclenché tout le processus. Le négoce familial, dirigé par Olivier Ravoire, commercialise environ 7 millions de bouteilles, dont 70 % sur le marché français. Avec 6500 tonnes de CO2, dont 3450 liées à la production de bouteilles en verre, le poste avait tout intérêt à devenir plus performant.

Distributrice d’une large palette d’appellations de la Vallée du Rhône sud, de plusieurs appellations septentrionales et de Côtes de Provence, la maison a débuté sa mue par sa marque Maison Ravoire ; soit deux Côtes du Rhône, un Villages communal et trois crus. Après une première phase de réduction drastique du poids, c’est l’étiquette qui a eu droit à son lifting éco-responsable et surtout lavable. L’objectif de ce relooking étant de réaliser une gamme « apte au réemploi », soit la bonne vieille consigne, revue et adaptée aux contraintes contemporaines. La chose est réglée avec le Réseau Consigne.

©Studio BaALT

Mais les points de collecte sont limités et donc incompatibles avec les desseins du négociant. C’est chez son client Carrefour que la solution est trouvée. Loop, une multinationale déjà bien implantée à l’étranger, développe ses « corners » dans les magasins de l’enseigne. Entre les petits pots et le produit lave vaisselle, le vin a tous les prérequis pour s’y installer. Cerise sur le gâteau, 500 magasins s’ouvriront d’ici fin 2025. Les bouteilles vides sont collectées, repalettisées, envoyées au centre de lavage de Chabeuil (Drôme) pour un retour à la Maison Ravoire. L’opération est encore trop récente pour avoir du recul sur les volumes traités et les bénéfices. Pour Alexandra Parfus, directrice marketing et développement du négociant, « cela représente quelques centimes par bouteille. Ce n’est rien au regard de la philosophie de l’entreprise et à l’augmentation du prix du verre qui a explosé ».

La résolution est en marche. Un nouveau partenariat a été signé avec Métro et, fin novembre, une borne de collecte sera installée sur le parking de la société à Salon de Provence.

Pour chaque bouteille ramenée, 1€ sera offert sous forme de bons d’achat utilisables sur la boutique en ligne ! www.ravoire.fr