L’unique groupement de producteurs de Châteauneuf-du-Pape étoffe sa gamme et dévoile trois nouvelles cuvées : un Châteauneuf-du-Pape rouge certifié AB et deux Vacqueyras, rouge et blanc.


La cave coopérative située à Courthézon, forte de 190 viticulteurs, développe chaque année de nouveaux produits. 55% de ses volumes partent à l’export vers 35 pays et 45 % sur le marché français, dont 20% au caveau situé sur la RN7.
Le tout premier Châteauneuf-du-Pape bio montre l’engagement du Cellier des Princes dans le développement durable. Il enrichit sa gamme de vins certifiés déjà composée de deux Côtes du Rhône. Ce millésime 2019 (18,95 €), produit sur la commune de Courthézon est commercialisé sous la marque Cellier des Princes. Issu d’un terroir de galets roulés sur sous-sol d’argile et de silice, il se compose de 90% de grenache, 5% de mourvèdre et 5% de syrah. Son élevage de 12 mois est réalisé en cuve béton pour assouplir les tanins afin de montrer la parfaite expression du terroir et la pureté du fruit. L’effet escompté est tenu. C’est un vin au nez expressif de mûres et de cassis, parsemés d’épices douces. La bouche est friande sur le même registre fruité. Les tanins sont fondus, élégants, le volume persistant. Une jolie cuvée dans la force de sa jeunesse qui s’associera aussi bien avec des brochettes d’agneau que des fromages affinés.


Vacqueyras dans les deux couleurs

La cave s’enrichit également avec le recrutement de nouveaux coopérateurs dans l’appellation Vacqueyras. La production de Madame Bianchi et ses trois fils, venant étoffer l’offre avec son nom de domaine.
Ce millésime 2020, en rouge et blanc (11,60 €), est produit sur la commune de Sarrians. Le nom trouve son origine dans la présence de libellules dans les vignes, preuve d’une belle biodiversité. Ces deux cuvées sont issues de sélection parcellaire sur un terroir argilo-calcaire.
Le blanc est produit sur les hautes terrasses caillouteuses des garrigues sud de Sarrians, composées de galets et graviers calcaires sur argiles brunes. Son assemblage de 75% de grenache, 10% de roussanne, 5% de viognier, 5% de clairette et 5% de marsanne offre un très joli nez de fleurs et de fruits blancs, mêlant pomme Granit et poire. L’impression se retrouve en bouche, avec des notes d’amandes amères, sur un joli gras fondu et persistant. Bien équilibré, il accompagnera des poissons gras.
Le rouge, issu du même terroir, se compose de 70% de grenache et 30% de syrah, égrappés en totalité. Là encore, l’élevage de 6 mois, est exclusivement en cuve béton. La palette intense et complexe joue sur les fruits noirs, la griotte, la prune quetsche. Les épices complètent ces arômes en bouche. Le vin est souple, de belle texture tannique, puissant en alcool. Il sera idéal avec une côte de bœuf maturée.

www.cellierdesprinces.fr