Le célèbre critique américain est présent ces jours-ci en terres bordelaises, deux mois et demi après les Primeurs. Une venue de bon augure selon Alain Raynaud, président du Grand Cercle, pour laisser sa chance à ce millésime tant décrié.

« Je suis agréablement surpris que “Bob” vienne. J’espère qu’avec sa venue, ce millésime décrié sera réhabilité. Il est encore aujourd’hui l’un des palais les plus sûrs ». C’est ce que confie Alain Raynaud, œnologue-viticulteur et président du Grand Cercle, à propos de la visite du célèbre dégustateur et critique américain dans le vignoble bordelais. Aux dires d’Alain Raynaud, Robert Parker sillonne depuis mercredi le vignoble pour déguster le millésime 2013. Il devrait rester jusqu’à la fin de semaine prochaine.

Cette dégustation, deux mois et demi après l’achèvement des Primeurs, est un choix judicieux selon le président du Grand Cercle. « Ce millésime a été tardif. En mars, nous avons dégusté des vins encore virtuels. Je trouve scandaleux que l’on ait ainsi tiré à boulets rouges sur le 2013, sans même lui laisser une chance. Aujourd’hui, en début d’élevage, l’évolution est nette » affirme-t-il.

Alain Raynaud, suivi par d’autres, tels que Michel Bettane, avait prôné le recul d’un mois de la semaine des Primeurs, afin de présenter des vins « plus aboutis » en cette année particulièrement compliquée.

Certes, 2013 ne sera pas « un grand millésime » concède Alain Raynaud. Mais il n’en est pas moins un « millésime intéressant, de consommation plus facile » selon lui. Ces « vins plaisirs » qui méritent de trouver une place sur les tables, « à condition bien sûr que le prix soit fixé de façon adapté. » Alain Raynaud, pour sa part, recevra la visite de Robert Parker lundi prochain. Notez également que le Grand Cercle organisera, avec “Terre de Vins”, une grande dégustation le 28 juin au Grand Théâtre de Bordeaux, en marge de “Bordeaux Fête le Vin”. Suivez ce lien pour réserver vos places.

Laura Bernaulte