François Despagne, représentant de la 7ème génération à la tête de ce grand cru classé de Saint-Emilion, est un insatiable expérimentateur qui ose, tente, essaie pour trouver des solutions qui permettent de pérenniser la grande qualité des vins produits sur la propriété. Avec des millésimes en 9 souvent splendides. Grand Corbin Despagne sera présent les 11 et 12 décembre à Bordeaux Tasting. François Despagne prendra la parole durant la Master Classe « Grands crus classés de Saint Emilion, une mosaïque de terroirs » dimanche à 11h. Pour réserver vos places à Bordeaux Tasting, rendez-vous ici.

Certaines propriétés font moins parler d’elles, et pourtant elles font acte d’un grand dynamisme et d’une constance qualitative remarquable. C’est le cas du château Grand Corbin Despagne. Propriété familiale depuis 1812, elle est dirigée depuis 1996 par François Despagne. Scientifique de formation, ce dernier n’en est pas moins un véritable curieux pragmatique qui ne se satisfait jamais du travail déjà accompli. C’est ainsi qu’il a progressivement converti tout le vignoble à l’agriculture biologique au début des années 2010 (labellisation obtenue en 2013) et que des essais de biodynamie sont menés depuis 2015. Avec des résultats surprenants qu’il aime narrer et qu’il analyse avec intérêt. Ainsi des vieillies vignes qui paraissaient en bout de course, fatiguées, ont-elles retrouver une vigueur des plus inattendues au moment même où une approche biodynamique leur était appliquée. Coïncidence ? Peut-être. Il aurait fallu pour en avoir le cœur net faire un essai comparatif sur différentes vieilles vignes avec et sans biodynamie. François le concède bien volontiers. En tout cas, il ne ferme pas la porte à ce que des pratiques nouvelles puissent être bénéfiques. L’idée est d’aller toujours plus loin pour affiner la définition et la précision de ces vins au très beau potentiel de garde.

François Despagne

Des millésimes en 9 admirables, mais pas que !

Dans ce coin de Saint-Emilion, limitrophe de Pomerol, les terroirs sont magnifiques et les amateurs savent depuis longtemps qu’on y trouve des vins offrant un panache certain. Grand Corbin Despagne est de ceux-là. Son terroir très divers (pas moins de 53 parcelles différentes) est principalement argilo-sablo-siliceux avec de la crasse de fer et sableux sur des argiles bleues compactes dont on connaît toute la magie, notamment quand il s’agit de merlot. Ce dernier est d’ailleurs le cépage largement dominant (75%), favorisé ces dernières décennies pour sa facilité à être travaillé. Mais François entend bien renforcer progressivement le cabernet-franc qui dispose ici de très bons atouts pour s’exprimer. Des réflexions complémentaires sur les levures indigènes (sélection de différentes souches présentes sur la propriété pour en trouver une optimale), un nouveau chai en béton avec micro-cuves sont autant d’éléments qui devraient permettre d’assoir encore davantage la qualité des vins. Car celle-ci est admirable. Si 2020 est superbe, 2019 n’est pas en reste avec une grande harmonie et des notes de graphite étincelantes. 2010 continue également d’impressionner par son velouté et sa structure quand 2009 s’avère plus rond, souple et charmeur aujourd’hui. Mais ce sont les 1999 et 1989 qui imposent véritablement leur classe à la dégustation. La fraîcheur et la complexité de 1999 rappellent, une fois encore, que les grands terroirs se révèlent dans des millésimes parfois qualifiés de secondaires. Et pourtant, le match n’existe pas avec le 2000 qui doit s’incliner face à la superbe de son prédécesseur. En remontant dans le temps, 1989 est une autre très belle surprise, avec des tanins titillant le palais, une droiture indéniable et un allant évident. Un profil bien différent du 1990 aux notes beaucoup plus évoluées et au profil plus massif. Remonter ainsi le temps permet de confirmer l’élégance du château Grand Corbin Despagne et la magie que les très bons Bordeaux ont à défier le temps.