C’est un vigneron très discret qui vinifie dans son hangar, un Tavel et un Lirac “nature”, avec une belle conviction.

Coopérateur sur le domaine familial, Alexandre Hote a attendu 2019 et ses quarante ans pour créer son chai et vinifier ses propres raisins. Pas de cuvées lambda, mais des vins “natures, bruts, reflétant la matière première”, dit-il. Il a donc acquis 4,5 hectares, dont les plus jeunes vignes avoisinent les 25 ans, principalement situées sur des terrasses argilo-calcaire recouvertes de galets roulés. Conduites en agriculture biologique, les parcelles se situent sur les communes de Lirac et Tavel.

Alexandre Hote, tendance perfectionniste, travaille pour obtenir une qualité optimale. A la cave, la philosophie est identique. Il a construit de ses mains un bâtiment de 150 m² et installé quelques cuves inox. Aucun outil électrique, tout le matériel est mécanique, à commencer par le pressoir à cliquet du siècle dernier. “Afin de permettre une expression complète des raisins et de ce terroir, la décision de pratiquer une vinification ‘naturelle’ s’impose comme une évidence”, explique le vigneron.
Sa première vinification est réalisée en 2019. Il a fait chaud et le résultat ne le satisfait pas. L’année 2020 est faite pour le genre de vin qu’il souhaite. La matière première est magnifique. L’aventure commence. Son Tavel Nature 2020 (15€), sans sulfite, est un assemblage de 70% de grenache noir et de 30% de cinsault. Il est issu de la parcelle “Thomas”, située sur le plateau de Vallongue, un terroir de galet roulé sur fond argilo-calcaire. La vendange est manuelle, ramassée en caisse, après encuvage des grappes entières, une macération carbonique de 80 heures précède le pressurage et la fermentation, suivies d’un élevage sur lies.
C’est un vin à la couleur rouge rubis, similaire à un clairet. Surprenant, car peu courant, mais son intensité est dans les clous de l’AOC. Comme le souligne Alexandre Hote : “le cahier des charges tolère une intensité colorante de 0.5 à 3 (sur une base de nuancier) alors que mon vin se situe à 2.2 ; nous pourrions entamer une longue discussion autour de la couleur”.
Son nez s’affirme sur les fruits rouges frais, la cerise domine. L’impression est la même en bouche avec un trait de bergamote et de subtils épices. Après une attaque vive, au léger perlant, la matière est agréablement croquante et toute en longueur. Le vigneron précise que “quelques minutes sont nécessaires, voire même une mise en carafe, pour dévoiler toutes les subtilités de ce vin”.

www.alexandre-hote.fr – 06 74 09 85 73