Réalisé dans un contexte très particulier du fait des restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, le nouveau Terre de Vins est un tour de force dont la pièce maîtresse est le dossier Spécial Primeurs 2019 à Bordeaux : près de 400 vins ont été dégustés par la rédaction.

Chaque année au mois de mai, Terre de Vins sort un numéro Spécial Primeurs qui braque son projecteur sur le millésime en cours d’élevage à Bordeaux, après sa présentation aux professionnels du monde entier. Cette année, la pandémie de Covid-19 a tout bouleversé : la Semaine des Primeurs qui devait se tenir début avril a été annulée, et la sortie du magazine a été reportée. Avec la perspective du déconfinement, la rédaction de Terre de Vins s’est mise en ordre de bataille et, avec le soutien de nombreuses propriétés, a pu déguster dans des conditions de sécurité sanitaire drastiques près de 400 vins, du Médoc à Pessac-Léognan, de Sauternes à Saint-Émilion. Le résultat, c’est un numéro collector, qui sort dans les kiosques de façon un peu plus tardive que d’habitude, mais qui donne à ce beau millésime 2019 toute l’exposition qu’il mérite, entre grands crus au sommet de leur art et pépites présentant de superbes rapports qualité-prix pour les amateurs. En plus des notes et commentaires de la rédaction, la couverture du millésime est enrichie des témoignages de nombreuses personnalités du vignoble bordelais, sans la confiance desquelles ce dossier n’aurait pu être réalisé.

Bordeaux donne de la voix

Malmené par un contexte mondial compliqué, Bordeaux donne de la voix dans ce numéro, en la personne d’Emmanuel Cruse, grand maître de la Commanderie du Bontemps et co-propriétaire du château d’Issan à Margaux. Il s’est allongé « sur le divin » pour Terre de Vins, et fidèle à son habitude, il ne mâche pas ses mots. Bordeaux est encore à l’honneur avec la saga dédiée à la famille Lur Saluces, grand nom du Sauternais, et avec l’ancien tennisman Michaël Llodra qui s’est reconverti en ambassadeur des grands vins. Enfin, les bars à vins incontournables de la capitale girondine sont aussi au sommaire. Sans oublier un gros plan sur l’AOC Montagne Saint-Emilion et une verticale de Château Lilian-Ladouys, cru bourgeois exceptionnel.

Mais d’autres régions sont à l’honneur dans ce numéro. Le Languedoc tout d’abord, avec un tour d’horizon des nouveaux négociants qui font bouger les lignes. Le Luberon, avec une sélection de rosés qui accueilleront parfaitement l’arrivée des beaux jours. Le Jura, avec une sélection de pépites bio mettant en valeur les cépages autochtones. La Provence, avec une escapade du côté des Coteaux Varois, à l’environnement préservé entre forêts, montagnes et abbayes. La Loire, avec une escale gourmande à Pornic (44), à la table de la brasserie Marius où le muscadet joue les stars. La Crête, pour une world escapade sur l’île bénie des dieux. On s’attarde, enfin, sur huit cuvées de toute la France vinifiées en amphore, dolium ou jarre. Preuve une nouvelle fois que de la délicate approche d’échantillons primeurs aux subtilités d’un élevage en terre cuite, toute la magie du vin se retrouve dans Terre de Vins.

Terre de Vins n°65, 148 pages, 6 €.
Disponible en région bordelaise à partir du 10 juin, dans toute la France le 16 juin.
Disponible en version numérique pour les abonnés dès le 10 juin sur kiosque.terredevins.com