©Groupe Carrel et Senger
©Groupe Carrel et Senger

Thomas Senger, jeune entrepreneur né en Savoie vient d’acquérir le domaine Eugène Carrel & Fils. La propriété située sur la commune de Jongieux poursuit ainsi une histoire de près de deux siècles sous le nom de domaine Carrel & Senger.

Agé seulement de 34 ans, Thomas Senger est un entrepreneur passionné par le vin et la Savoie, sa région d’origine. Formé dans les métiers de la finance et de l’audit, il a rejoint, il y a près de dix ans, le groupe LVMH dans la division vins et spiritueux. D’année en année, son travail l’a conduit à voyager à travers le monde dans les entreprises et vignobles du groupe, afin d’y optimiser les opérations et y développer les stratégies marketing et commerciales des marques. En ce mois de septembre 2022, il est aux commandes de ses premières vendanges au sein du nouveau domaine Carrel et Senger, qui regroupe désormais 30 hectares

Comment avez-vous décidé de quitter un grand groupe pour vous investir totalement dans ce vignoble de Jongieux

C’est un alignement de planètes. J’ai grandi à La Motte-Servolex (Savoie), aux portes de Chambéry, au pied des vignobles savoyards et je revenais souvent me ressourcer dans ces espaces alpins, entre lacs, montagnes et vignobles. J’ai tellement appris en travaillant, en particulier aux Etats-Unis, que j’avais envie de donner à mon tour. Le confinement m’a permis de prendre un peu de temps. Je me suis souvenu que c’est en faisant le tour du lac du Bourget à vélo avec mes parents que j’avais réalisé le potentiel (et la pente !) du coteau de Marestel, le Condrieu savoyard de mon point de vue. Aussi souvent que possible, je venais déguster et rencontrer les vignerons savoyards. C’est justement grâce à des amis vignerons j’ai rencontré Eugène, Paulette et Olivier Carrel, les propriétaires du domaine Eugène Carrel & Fils, qui souhaitaient pérenniser le domaine. J’ai pu le racheter en maintenant l’équipe. Olivier Carrel reste comme chef de cave. J’ai également repris les vignes d’Hubert Rouquille, un vigneron hors pair dont la famille est installée à Marestel depuis au moins cent ans. Il intègre le domaine comme chef de culture.

Quelles est pour vous la force du vignoble de Savoie ?

En Savoie, on a des vins qui reflètent vraiment leur terroir, ce qui n’a pas toujours état un avantage, mais se révèle maintenant, car on est une niche. On a de la fraîcheur grâce au découpage du vignoble et à l’altitude. C’est recherché maintenant à cause des perturbations climatiques actuelles. Pour Jongieux, à mes yeux, il y a beaucoup d’éléments positifs. D’abord un terroir d’exception avec le cru Marestel qui donne des vins très complexes, où on trouve des notes de truffes, de fleurs, de coing, du confit. Mais aussi on est dans une zone vraiment scénique avec le Rhône en bas, le coteau abrupt, le village classé. Quand on arrive là, tout est dédié au vin.

Quels sont vos premiers projets pour le domaine Carrel et Stenger ?

Créer un espace pour accueillir sur place, avec un nouveau caveau et une salle de réception, agrandir la cuverie pour l’améliorer, aménager un hangar qu’on vient d’acheter pour y stocker le vin dans de bonnes conditions. Cela va prendre un an et demi. Dans l’immédiat, nous sommes déjà au travail en interne sur le marketing pour mieux valoriser nos vins et accompagner nos partenaires commerciaux. On va aussi élargir nos marchés à l’export, même si on est déjà présents dans 30 pays et qu’on souhaite maintenir nos clients restaurateurs et locaux.