D’après une étude de l’UFC-Que Choisir, aucun vin, même bio, n’échappe aujourd’hui aux pesticides utilisés dans les vignes. Si les travailleurs viticoles sont les premiers touchés, quel impact ces pesticides ont-ils sur les consommateurs ?

Le magazine Que Choisir a choisi la période des foires aux vin et des vendanges pour analyser 92 crus sélectionnés dans les grandes régions viticoles de France.

Blancs, rouges, rosés : pratiquement toutes les bouteilles testées par le mensuel contiennent des pesticides. Signalons par exemple que sur 165 molécules recherchées par le laboratoire de Que Choisir, 33 ont été détectées, dont deux molécules interdites en France et en Europe : le bromopropylate, un acaricide, et le carbendazyme. Plusieurs vins de bordeaux testés (à commencer par Mouton Cadet) se placent en tête de peloton, mais plusieurs vins bio se révèlent également touchés…

Nos confrères de Sud-Ouest reprennent aujourd’hui l’essentiel de l’enquête de l’UFC-Que Choisir et ont demandé à César Compadre, responsable de la rubrique Vin, de donner son éclairage sur le sujet, notamment sur l’impact de ces pesticides sur la santé du consommateur.

Suivez ce lien pour en savoir plus