Blancs de Châteauneuf-du-Pape

CE PALMARÈS A ÉTÉ PUBLIÉ DANS « TERRE DE VINS » N°34 (MARS-AVRIL 2015)

Le vignoble s’étend sur 3 200 hectares, sur le village de Châteauneuf-du-Pape et certains terrains des quatre communes limitrophes (Bédarrides, Courthézon, Orange et Sorgues). Ses sols caillouteux, constitués de galets roulés (en fait des quartz mélangés à de l’argile rouge sableuse) ont fait sa renommée. C’est aussi le secteur le plus sec de la vallée du Rhône, où le mistral souffle en alternance avec un taux d’ensoleillement record, près de 3 000 heures annuelles. Châteauneuf-du-Pape fut la première appellation reconnue en 1933, sous l’impulsion du baron Le Roy.

Les châteauneufs blancs représentant moins de 10 % de la production de l’appellation. Bus jeunes (dans les deux à trois ans), ils sont formidables avec les poissons frais et les viandes blanches. Avec des millésimes un peu plus anciens, on ira plus volontiers vers un foie gras poêlé et les grands crustacés, mais aussi une poularde, du veau, une poêlée de girolles et de cèpes, et a fortiori la truffe.

Superficie totale du vignoble :
3160 hectares
Superficie consacrée aux cépages blancs : 6, 5 %
Production : 6 % de la production annuelle (environ 6000 hl/an), soit 800 000 bouteilles
Prix : entre 16 € et 70 € (la plupart autour de 17-22 €)
Cépages : Grenache blanc, clairette blanche, bourboulenc, roussanne. Dans des proportions anecdotiques, picpoul et picardan

Notre palmarès