Thomas Perrin a expliqué le rôle de la syrah au travers de la dégustation de quatre des vins de la famille Perrin. (photo J. Bernard)
Thomas Perrin a expliqué le rôle de la syrah au travers de la dégustation de quatre des vins de la famille Perrin. (photo J. Bernard)

Partenaire de Somm360 qui vient de s’achever à Montréal et bientôt du concours mondial organisé à Anvers, la famille Perrin oriente sa communication vers les plus médiatiques des prescripteurs.

Thomas Perrin a relevé le défi ! Alors qu’au château de Beaucastel, à Châteauneuf-du-Pape, les vins riment surtout avec grenache, il a décidé de venir parler de la syrah et de son aptitudes à trouver place dans différentes cuvées élaborées par la famille Perrin. C’était mardi à Montréal devant un parterre de 300 professionnels du vin et surtout quelques-uns des favoris pour la conquête du prochain titre de Meilleur sommelier du monde. Ce qui tombe bien puisque ce groupe familial a choisi d’être à la fois partenaire de l’événement québécois et, en mars prochain, du prochain concours mondial.

« Nous avons toujours considéré les sommeliers comme des prescripteurs de nos vins. Ils sont un des maillons essentiels, ils diffusent notre parole et parlent de nos vins comme nous on en parlerait. Quand Vincent Lafortune, l’organisateur de Somm360 nous a contactés pour l’accompagner dans la création de cet événement, nous avons facilement accepté. Nous apprécions la curiosité des sommeliers d’Amériques du Nord et beaucoup ont été reçus à Beaucastel. À l’arrivée, cet événement a été une vraie réussite : la précision de l’organisation, la qualité du public et le niveau des intervenants, tout était réuni… », soulignait Thomas Perrin qui s’est mu en spectateur pour suivre les autres masterclass de la journée. Notamment celle de Fernando Mora, Master of wine espagnol et créateur de la Bodega Frontonio.

La décision d’accompagner financièrement le prochain concours ASI du Meilleur sommelier du monde a été prise après la présentation du projet par Charles Perrin. « Il y avait une réelle opportunité à soutenir cet événement qui réunira des sommeliers de plusieurs dizaines de pays en Belgique qui constitue par ailleurs un marché important. En revanche, je ne suis pas certain que nous nous serions engagés si le concours s’était tenu à Bordeaux. »

Et la syrah dans tout ça… « Le grenache étant déjà abordé par les Espagnols d’Alto Moncayo, il me fallait trouver un thème en rapport avec nos vins. J’ai donc choisi la syrah, un cépage dont l’importance varie selon les appellations. Et si elle représente 50% de l’assemblage de notre Vinsobres Les Cornuds, elle est désormais limitée à 5% dans le châteauneuf-du-Pape Château de Beaucastel. C’était donc une bonne opportunité pour en expliquer les raisons. »

#somm360 #familleperrin #chateaudebeaucastel #syrah #vinsobres #chateauneufdupape #asibestsomm