Photo : Colline de Corton. (Laurent Gotti)
Photo : Colline de Corton. (Laurent Gotti)

L’histoire familiale d’un des fleurons des grands vins blancs de Bourgogne s’est arrêtée ce début d’année 2017. Dès demain, le directeur des opérations viticoles du milliardaire américain Stanley Kroenke sera en Bourgogne.

Jean-Charles Le Bault de La Morinière parle avec émotion d’un dénouement attendu fébrilement depuis quelques semaines déjà en Bourgogne. A 67 ans et sans successeur, la continuité familiale du domaine Bonneau du Martray qu’il dirige depuis 1993 ne pouvait plus être assurée. Ce fleuron des grands vins blancs bourguignons est donc aujourd’hui entre les mains d’un homme d’affaires américain connu sur les terrains de sport (celui du club Londonien d‘Arsenal par exemple) mais aussi dans le monde du vin (Screaming Eale). Architecte de formation, Jean-Charles Le Bault de La Morinière s’est attaché peut-être plus qu’il ne l’aurait pensé aux terres familiales de Pernand-Vergelesses et Aloxe-Corton. Au début des années 1990, il avait quitté son cabinet parisien où il s’épanouissait pour rejoindre la Bourgogne avant tout pour épauler son père dans un moment difficile. Mais le domaine, il est vrai, a de quoi susciter les vocations. Sa situation est exceptionnelle en Bourgogne : 11,09 hectares d’un seul tenant et sans enclave en appellation Corton-Charlemagne (blanc) et Corton (rouge).
« Le plus important est que l’intégrité et l’identité du domaine soient préservées », assure Jean-Charles Le Bault de La Morinière. La famille s’est employée à contacter une dizaine de grands noms du vin susceptibles d’assurer la pérennité du travail de fond effectué ces 25 dernières années. C’est donc l’américain Stanley Kroenke qui a eu le dernier mot.

« J’ai aussi reçu autant de garanties que possible que la formidable équipe du domaine soit maintenue. Mais c’est vrai : ce qui arrive pour quelqu’un de la terre comme je l’étais devenu c’est un moment très sensible… »

Armand de Maigret, directeur des opérations viticoles de Stanley Kroenke, prendra la suite dans quelques mois à la direction opérationnelle.
Après les changements de mains du domaine Engel à Vosne-Romanée par François Pinault en 2006 (devenu Domaine d’Eugénie), la prise de possession du Clos des Lambrays par LVMH en 2014, la vente du domaine Bonneau du Martray constitue une nouvelle démonstration de taille de l’attrait des investisseurs d’envergure mondial pour le vignoble bourguignon.