Les 15 partenaires et acteurs du financement impliqués dans le projet de Cité des vins de Bourgogne ont signé à Beaune la convention-cadre qui lance officiellement le projet. La phase opérationnelle va pouvoir débuter.

Ce n’est donc plus seulement une volonté mais un véritable projet. La Bourgogne va bâtir des équipements œnotouristiques attractifs, pédagogiques et culturels pour expliquer ses spécificités, sa complexité, diront les moins familiers de ce vignoble. L’objectif est en premier lieu de créer une Cité des Vins de Bourgogne à Beaune, avec en son cœur le centre d’interprétation des Climats du vignoble classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2015. Ce projet est aussi celui d’un réseau composé de trois équipements oenotouristiques et donc autant de portes d’entrée. Outre Beaune, l’aménagement de sites est prévu à Mâcon et à Chablis. Chacun de ces trois pôles, du nord au sud de la région, valorisera les vins de toute la Bourgogne. Ils seront une invitation naturelle à découvrir et parcourir le vignoble auprès des 250 000 visiteurs attendus par an.

« La Bourgogne est parfois ressentie comme lointaine, difficilement accessible. Ce projet doit nous rendre plus ouvert, sympathique, comme des gens qui souhaitent expliquer leurs terroirs », a souligné Louis-Fabrice Latour, président du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne. Ce projet se veut aussi fédérateur pour une Bourgogne qui a retrouvé le sourire après un millésime 2017 qui a rempli de nouveau des caves laissées vides par une série de récoltes peu abondantes.

La première pierre devrait être posée en 2019, pour une ouverture au public en 2021.