La dernière-née des appellations du Languedoc, Sommières Languedoc AOC est petite, sérieuse et pleine de potentiel. Florent Boutin, son président, l’a présentée dans le cadre de l’événement professionnel Terroirs et Millésimes, avec une dégustation partant de 2011, sa date de reconnaissance par l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité), jusqu’à 2015.

Implanté à l’extrémité nord-est de l’AOC Languedoc, le terroir « Sommières » est la seule zone de l’appellation entièrement située dans le département du Gard. Un cercle de 20 km autour de Sommières, traversé par le Vidourle, frôle les Cévennes au nord et Nîmes à l’ouest, et s’étend sur 18 communes. Les sols, secondaires et tertiaires, sont en cailloutis, calcaires durs, calcaires tendres, sols marneux, éboulis et argiles à silex. Cette appellation est presque une « sélection parcellaire », une dentelle de zones choisies sur des critères de nature de sols et d’altitude. Le tout dans un climat méditerranéen, une forte amplitude thermique et du mistral et le marin qui souffle.

A LIRE AUSSI : Anne-Laure Sicard, dernière venue en Terrasses du Larzac

Sommières a une longue histoire avec la viticulture, aussi ancienne que les romains, qui ont construit l’emblématique pont de la ville, régulièrement submergé par le Vidourle lors d’épisodes cévenols. Entre plaine et montagne, la ville est un carrefour commercial, et fut le siège des verriers du Languedoc, sous l’ancien régime, spécialisés sur l’embouteillage et le verre de table. La région de Sommières a été assez épargnée par l’industrialisation et la viticulture intensive. Elle garde un environnement de garrigue et une polyculture qui tisse un paysage de vignes et d’oliviers, de pins et de chênes, de capitelles (abris à berger en pierre sèche) et drailles (chemins). Ici pas de grands domaines d’un seul tenant dans l’appellation, mais une équipe resserrée de 20 caves particulières, 2 coopératives, qui produisent chacun en AOC tous sur une petite surface, pour donner 900 hectares au total (avec quelques milliers de plus, potentiellement). Avec ses jeunes vignerons qui reprennent ou s’implantent, souvent en bio, l’appellation a un potentiel en hommes et en vignes. Les vignerons sur l’appellation produisent majoritairement de l’AOC Languedoc, leur Sommières Languedoc AOC est leur pépite, leur grande cuvée.

Ils ont opté pour un cahier des charges très exigeant. L’AOC porte uniquement sur le rouge avec 5 cépages : syrah, grenache, mourvèdre, carignan, cinsault. L’assemblage doit contenir au moins 50% de syrah et grenache, et être élevé au minimum 15 mois : le plus long élevage exigé dans l’appellation Languedoc. Le rendement maximal autorisé est de 45 hl/ ha, mais il est, de fait, nettement plus bas, à 30 hl/ha pour 2015. Au final, quelques 100 000 cols, à un prix de 10€, où plus, partent jusqu’au dernier, vendus en direct par les vignerons, principalement sur la région. Ce qui plait dans le Sommières Languedoc AOC, c’est son franc caractère de garrigue, une matière riche, assoupli par l’élevage qui garde de la fraicheur.

A LIRE AUSSI : Fitou et fromage : une Master Class alléchante

2011, millésime entre solaire et frais, plutôt difficile, donne au Château l’Argentier, à Sommières, un vin élégant qui s’exprime parfaitement en 2017. Syrah dominante, un nez gourmand de fruits rouges, des tanins fluides sur des notes de réglisse- zan qui se prolongent.

2013, une année très chaude, a permis au Mas Granier-Mas Montel, à Aspères, de produire un Camp de l’Oste de syrah grenache mourvèdre, passé 18 mois en fût, au nez de fruits noirs au soleil, une bouche enrobante sur les épices douces et une finale qui rebondit sur la fraicheur.

2014, marqué par la pluie et la fraicheur, donne au Domaine de Trépaloup, à Saint Clément, travaillé en bio, un assemblage syrah grenache mourvèdre gourmand, sur la cerise noire, pointe de réglisse, un vin fluide et frais, comme un été qui s’annonce.

Enfin 2015, atypique combinant chaleur et fortes pluies, donne un prometteur cru au Mas des Cabres, à Sommières, Les Libres Pensées, avec ses 60% de syrah, carignan et grenache, élevé pour moitié en cuve, moitié en barrique, est généreux, en fruits des bois et herbes aromatiques de garrigue, avec de la matière et du gras en bouche.

Sommières Languedoc AOC trouve son ton, compte avancer à son rythme, bien dans son terroir « qui produit tout pour boire, manger et vivre en autosuffisance », souligne fièrement Jean-Philippe Granier, vigneron de l’appellation et directeur technique de l’AOC Languedoc.

www.terroir-de-sommieres-en-languedoc.com