Ils étaient douze demi-finalistes, puis trois finalistes : c’est finalement le Suisse Paolo Basso qui a été désigné Meilleur sommelier du monde à Tokyo. Il succède à Gérard Basset, vainqueur en 2010.

Fin du suspense à Tokyo : Paolo Basso, représentant la Suisse, a été désigné Meilleur sommelier du monde. Succédant à Gérard Basset, vainqueur en 2010, il est le 14ème à décrocher ce titre si convoité, et le premier Suisse à accéder à cet honneur.

C’était en tous les cas la finale des grandes premières, puisque les finalistes étaient pour la première fois tous francophones, les concurrents de Paolo Basso étant Véronique Rivest (Canada) et Aristide Spies (Belgique). Ils ont dû se départager sur une difficile épreuve d’accords mets et vins autour d’un menu gastronomique.

David Biraud, qui représentait la France, n’a pas passé le stade des demi-finales, où douze candidats avaient dû passer une double épreuve de service de vin en salle et de dégustation à l’aveugle.

Cette 14ème édition vient récompenser l’expérience et la ténacité, Paolo Basso ayant été finaliste du Mondial précédent au Chili avant de remporter ensuite le titre de Meilleur sommelier d’Europe (2010). Né en Italie, Paolo Basso, 47 ans, travaille au restaurant Conca Balla de Vacallo, situé en Suisse à deux pas de la frontière italienne. Félicitations au nouveau Meilleur sommelier du monde, que nous avions eu la chance de rencontrer quelques jours avant son départ pour le Japon. Relisez son interview en suivant ce lien.

J.B. et M.D.