Le concours « International Wine Challenge » a récompensé Laurent Fresnet, chef de cave du champagne Henriot, comme meilleur vinificateur 2015 en vins effervescents. Un bonheur n’arrivant jamais seul, ce titre coïncide avec la sortie en marché de la Cuvée des Enchanteleurs 2000.

C’est un peu comme la cérémonie des oscars, mais pour les vins. Chaque année, l’International Wine Challenge qui se déroule à Londres récompense, sur différents critères, les meilleurs vins du monde, mais aussi leurs meilleurs acteurs-élaborateurs issus des quatre coins de la planète vins.

Dans la catégorie « best sparkling winemaker » (meilleur élaborateur en vins effervescents), la Champagne tient le haut du pavé : Laurent Fresnet (chef de caves du champagne Henriot) en 2015, Thierry Roset (chef de caves du champagne Charles Heidsieck) en 2014, et Régis Camus (Chef de caves de Piper-Heidsieck) à plusieurs reprises auparavant.

Fils de vignerons, Laurent Fresnet est un pur enfant du vignoble champenois, diplômé d’œnologie et d’un DESS vins de Champagne à Reims. Après avoir quelque peu parcouru le monde du vin comme œnologue sous différents hémisphères, il est revenu dans sa région d’origine et plus précisément dans la Côte des blancs comme responsable de la production au domaine Cazals, puis directeur de la coopérative « La Vigneronne » à Vertus.

En 2006, il a rejoint la maison Henriot, garant d’un style de champagnes très marqués par le chardonnay qu’il connaît si bien. Laurent Fresnet est l’acteur de la définition, toujours précise et raffinée, des cuvées Henriot. L’année dernière, il a également mis en marché avec Thomas Henriot l’étonnant champagne « générationnel » Cuve 38.

Henriot 3

Enchanteleurs 2000 en lumière

Est-ce avec du champagne Enchanteleurs 2000 qu’a été arrosé ce succès ? La nouvelle cuvée icône de la maison Henriot s’apprête enfin à sortir en marché après 15 ans de cave. 2000. Un millésime magique qui avait fait florès au tournant du millénaire, mais qu’il est aujourd’hui très rare de trouver en vente. « C’est bien la preuve que le 2000 n’a pas été élaboré pour l’aspect commercial du nombre, s’exclame Laurent Fresnet. La cuvée Enchanteleurs est élaborée uniquement certains millésimes et uniquement lorsque nous ressentons que le vin a cette capacité à défier le temps sur des dizaines d’années. »

Pour expliquer la longévité cette cuvée, le chef de cave file la métaphore cosmique. « Nous construisons Les Enchanteleurs comme une fusée à plusieurs étages. Le pinot noir [NDLR : 50 %, issus de grands crus de la Montagne de Reims] sert à lancer le vin puis, une fois placé sur orbite, le chardonnay [50 %, issus des meilleurs villages classés de côte des blancs] le stabilise pendant de longues années ».

Son prédécesseur, Enchanteleurs 1999, avait été élaboré en toute petite quantité « l’année de l’éclipse », un phénomène astronomique qui avait pu être particulièrement bien observé dans le ciel de Champagne à la mi-journée du 11 août 1999.

Enchanteleurs 2000 est, elle aussi, arrivée à son apogée. Robe or soutenu, la mousse est fine et persistante. Les arômes, riches, se dessinent en une multitude de petites étoiles : caramel, écorce d’orange, mirabelle. La bouche est très longue et très droite dans un sillage doux et sans aspérités. Elle pose ses arômes d’épices douces, raisins passerillés, abricots secs, pour finir sur une voie lactée, fumée et miellée.
Assurément, un champagne à servir à table, sur un suprême de volaille aux truffes, risotto au parmesan et ses petits légumes, ou dans la version sucré, sur une tartelette sablée aux fruits secs, nappée de miel. Un firmament pour le « best winemaker ». Prix conseillé : 120 €.